(Communiqué)

 

 

-« Élus départementaux du canton Perpignan 3 sur lequel se situent les quartiers Saint Jacques et Champ de Mars, au contact de nombre de leurs habitants, nous pouvons témoigner de leurs difficultés, de leur colère de voir leurs quartiers abandonnés mais aussi de leur dynamisme et de leur volonté d’agir pour le mieux vivre de tous

 

Les questions de sécurité, de réhabilitation et de politique de la ville sont des questions complexes. Elles appellent de notre point de vue des actions fortes et multiples aptes à répondre aux importants besoins sociaux, de santé, de logement, de sécurité, d’emplois, de services publics et de démocratie dont l’insatisfaction mine aujourd’hui la vie des habitants. Des habitants dont l’avis n’est que peu voire jamais pris en compte.

Bien plus que le lancement de démolitions, la dégradation de la situation nécessite aujourd’hui une mobilisation et des moyens d’ampleur ainsi qu’une importante coopération entre les différentes institutions et collectivités publiques. Une coopération qui doit associer les premiers concernés : celles et ceux qui vivent dans ces quartiers. L’ État , financeur important du NPNRU et du contrat de ville, garant de leur réalisation est le mieux à même d’animer une telle démarche. Nous allons dans cet objectif adresser un courrier à M. Le Préfet.

De plus , il est évident que les compétences du Département font de lui un acteur incontournable dans la construction de nouvelles réponses en matière de solidarités et c’est aussi un axe fort de notre mobilisation sur le canton ».

Françoise Fiter
Rémi Lacapère