Communiqué de presse.

 

 

« Train primeurs Perpignan-Rungis. EELV Pays-Catalan interpelle les députés LREM

L’abandon par la SNCF de la liaison du train de primeurs entre Perpignan et Rungis est inacceptable. Voilà une décision en contradiction flagrante avec les objectifs de la transition écologique dans notre pays. Et qui est lourde de conséquences économiques pour Perpignan et les P-O
Les arguments de « vétusté » et « non-rentabilité » de cette ligne qui achemine chaque nuit plus de 1000 tonnes de fruits et légumes en région parisienne ne sont pas recevables : quand donc va-t-on cesser de subventionner le transport routier et se donner les moyens de moderniser la filière ferroviaire ?
On parle du remplacement de wagons frigorifiques à 250000€ pièce. Il est question de 20 millions d’Euros à trouver pour sauver ce train… soit le coût de 4 kilomètres d’autoroute !
Monsieur Macron préfère, on le sait, les bus aux trains de voyageurs. Peu lui importe que les camions – et la pollution qu’ils génèrent, et les embouteillages qu’ils provoquent, et les infrastructures qu’ils usent – se substituent au fret ferroviaire.
Nos trois députés LREM du département auront-ils le courage de s’opposer de toutes leurs forces à cette fermeture absurde ? Sauront-ils agir, dans un même mouvement, pour « en même temps » sauver la planète, le climat, et les emplois en pays catalan ? C’est un bel exercice pratique que voilà. Une belle occasion ».