« Comme à son habitude Louis Aliot ne répond pas sur le fond et lance des écrans de fumée qui reposent sur l’invective et les insultes. Le vernis du gendre idéal commence à se fissurer, comme nous avons pu le constater dans les derniers jours de la campagne des municipales.

Je peux comprendre que le n°2 du Front National, élu municipal d’opposition, élu régional d’opposition, tête de liste aux élections européennes, attaché parlementaire d’une députée européenne, avocat, très présent sur les plateaux télé parisien… n’ait pas le temps de consulter le rapport de la Cour Régionale des Comptes et n’ait pas le temps de s’intéresser au quotidien des Perpignanaises et des Perpignanais.

Quant à moi, je préfère me consacrer au dossier de fonds dans l’intérêt de notre ville et de ses habitants ».