« À Saint-Jacques, le manque de concertation et de dialogue ne doivent pas être cachés par de la politique spectacle.

Les tensions déjà vives ne méritent pas d’être exacerbées, surtout par un élu perpignanais. Le travail ne consiste-il-pas en la prise en compte de l’intérêt général ? N’est-on pas élu pour écouter les personnes qui nous on fait confiance ?

Les populations du quartier perpignanais Saint-Jacques attendent d’être rassurées, informées sur leur avenir au delà des destructions. Chacun peut comprendre une nécessité de travaux – si elle est justifiée – mais il est difficile de voir les maisons tomber autour de soi sans savoir de quoi demain sera fait. C’est de ce problème dont s’est saisi le député Romain GRAU. Il est allé à la rencontre des personnes qui l’ont sollicité, les a écouter. Puis, dans le respect du mandat qui est le sien, il a tenté de répondre aux peurs qui lui ont été exprimées. Par la méthode de travail employée, il a pu ouvrir le dialogue entre les différentes parties de ce débat.

Débat qui a mené le quartier de Saint-Jacques jusqu’aux oreilles de Stéphane BERN, où là encore nous aurions préféré briller par notre patrimoine plutôt que par sa destruction. Encore une occasion ratée pour notre belle ville…

Nous attendons de la ville de Perpignan une méthode de gouvernance digne, pragmatique, à l’écoute de la population perpignanaise.

Nous saluons les autorités de la préfecture pour avoir pris la mesure des mouvements citoyens de ces derniers jours et ouvert un dialogue rapide et efficace.

De la mesure dans les mots, de la mesure dans les actes ».

 

Frédérique LIS, référente départementale de La République En Marche des P-O