Louis Aliot, député (RN) de la 2e circonscription des P-O, nous communique avec prière d’insérer :

 

« Ça suffit ! Une école fermée ce matin en raison d’incidents graves ! Encore des affrontements sur Saint-Jacques !
Il faut réagir !

Ce matin à Betriu plusieurs individus cagoulés et armés de sabres et bâtons se sont affrontés.

Ce n’est pas la première fois. J’ai été interpellé par de nombreux habitants du quartier Saint-Jacques qui témoignent de la multiplication de faits graves qui se seraient déroulés récemment et encore aujourd’hui non loin de la Miranda.

Fusillades entre bandes rivales, des personnes cagoulés et lourdement armés en découdent devant la population ébahie. Nombreux ont cru à des interventions des forces de l’ordre mais très vite ils ont compris que c’était un affrontement entre cartels.

Certaines personnes ont identifié les plaques d immatriculation… les règlements de compte ont l’air de s’étendre sur la ville… c’est dire si le trafic fait l’objet de convoitises.

Choqués les habitants ont la nette impression d’être délaissés par les pouvoirs publics qui ne prennent pas le problème suffisamment au sérieux et sont étonnés que la presse reste silencieuse.

L’insécurité est grandissante et beaucoup se sentent en danger, inquiets de revivre les violents événements de 2005 qui restent gravés dans toutes les mémoires.

Devons-nous attendre qu’il y ait une victime pour réagir ?

Sommes-nous face à une banalisation grandissante de ce genre d’incidents graves ?

Nous ne laisserons pas faire ».