Françoise FITER et Rémi LACAPèRE, conseillers départementaux communistes communiquent :

 

 

« Perpignan / Quartier Saint-Gaudérique : Les reculs sur la présence des services publics ne sont pas acceptables. Dans nos quartiers, ce sont de nouvelles menaces de fermeture de services publics de proximité qui se profilent si nous n’agissons pas ensemble.

 

Ainsi, sous couvert de réorganisation, les Postes, la CAF (Caisse d’Allocation Familiale), le Trésor Public… sont aujourd’hui sur la sellette alors qu’ils sont indispensables pour les habitants, jeunes ou anciens, salariés ou non. L’Etat et les directions veulent diminuer, ou supprimer ces services prétextant d’une baisse de l’activité… à laquelle ils contribuent pleinement, voire qu’ils organisent eux-mêmes. Le « tout numérique » ne doit pas servir la déshumanisation, dans un seul but de rentabilité économique.

Les deux élus départementaux Françoise FITER et Rémi LACAPèRE tiennent à apporter leur soutien à la mobilisation des agents des guichets de La Poste.
La fermeture du Bureau de Poste à Saint-Gaudérique tous les matins cet été et la suppression de services rendus par la Poste de l’avenue Joffre, installée dans une supérette, ont déjà pénalisé nombre d’usagers.

La fermeture programmée de l’antenne CAF du Vernet et les menaces qui planent sur celle de Saint Gaudérique, la fermeture prévue début 2020 du bureau de poste de Las Cobas tous les après-midi et de Saint Gaudérique tous les samedis matin, seraient une catastrophe pour la vie de nos quartiers. Cela fragiliserait encore plus le lien entre les habitants, porteraient gravement atteinte à la cohésion sociale et à l’égalité de tous.

En termes d’emploi, ce serait encore 2 postes supprimés qui se rajouteraient à l’aggravation du chômage bien visible dans notre département.

Les problèmes de La poste notamment dans la distribution des courriers sont récurrents et de nombreux habitants font remonter les conséquences au quotidien : irrégularités, retard, colis jamais remis… qui ne pourront qu’empirer avec les politiques qui visent à supprimer partout des postes. Au final, ce recul du service public amène certains perpignanais à se retrouver dans de graves difficultés professionnelles, administratives et financières.

Nous soutenons toutes les initiatives citoyennes et syndicales, permettant d’interpeller les responsables politiques et les directions de ces services publics pour que toutes les diminutions ou suppressions de services publics soient stoppées. Nous demandons le retour à une véritable qualité de service rendu, essentiel dans le quotidien des habitants. C’est aussi ce que nous avons écrit à la Direction de La Poste ».