Ce mercredi matin, accompagnée d’une vigoureuse tramontane qui balayait les nuages percés d’un joli soleil de printemps, la place Yves-du-Manoir, située dans le quartier perpignanais de Saint-Assiscle, a retrouvé ses lettres de noblesse.
Cet aménagement a eu lieu en plusieurs phases : six successives qui ont débuté avec des travaux de réfections de la place en elle-même, fin 2018, en changeant un bitume qui datait de plus de vingt-cinq ans !La  réfection a concerné bien évidemment le revêtement, la  gestion du stationnement, la plantation d’arbres (quinze au total) et l’amélioration de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR).
Précisons que dans la foulée, l’entrée de la rue de la Massane a été également traitée avec la réalisation d’îlots afin de sécuriser l’accès des véhicules, la pose de mobilier pour sécuriser le cheminement piéton et la suppression de la sortie sur l’avenue de la Massane.
A noter le jardin dit de « Coubertin » qui a retrouvé une nouvelle jeunesse avec son espace arboré et un grand espace pour les « toutous ». Cette traversée pédestre (bien connues des habitants du quartier) entre les rues de Coubertin et la rue Pascal-Marie Agasse, est devenue plus propice à la promenade et sert de raccourci pour rejoindre les commerces environnants. A noter que le stationnement anarchique sur son coté a été rationalisé avec un espace pour PMR.

Enfin, début de ce premier trimestre 2019, ce fût la fin de l’aménagement de la placette qui fait angle rue Pascal-Marie Agasse et avenue de la Massane qui a été retravaillée dans le même esprit, et ce afin d’obtenir toute une homogénéité de ce secteur « cœur du vieux Saint-Assiscle ».
Il ne restera que la dernière phase des travaux, prévue avant la fin de l’année, et la création d’une quinzaine de places de stationnement ! Ceci à la plus grande satisfaction des commerces alentours et des riverains habitants du quartier sur la rue Yves-du-Manoir.

Ces travaux sont importants afin de réduire les trottoirs actuels entre la rue Pierre de Coubertin et la rue Charles Bozon, puis la rue Pierre de Coubertin et la rue Pascal-Marie Agasse.
« Cette intervention se fera dès que les concessionnaires (entendez Enedis et Gaz ) seront passés pour ne pas trouer deux fois ! », a précisé Chantal GOMBERT, la maire-adjoint des quartiers ouest de la Ville, dans on discours.  « Nous avons souhaité phaser ces différentes zones de travaux, afin de gêner au minimum l’activité commerciale et la vie du quartier », a encore souligné Chantal GOMBERT.
A ses côtés, Jean-Marc PUJOL, maire de Perpignan et président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), a insisté quand à lui « sur la qualité de la réalisation globale » en remerciant « les entreprises et les services de la ville présents ce matin ».

A noter la véritable volonté municipale de l’équipe autour du maire pour réhabiliter ce quartier : « en travaillant avec la détermination de votre maire de quartier (Chantal GOMBERT) et de vos associations très partenaires dans ce secteur, pour un coût de 350 000 €uros tout de même ! », a conclu Jean-Marc PUJOL.
A noter également la présence du président de l’association de Saint-Assiscle : Gérard IZERN, accompagné des membres de son conseil d’administration, de nombreux commissaires de quartier et d’élus de la ville, parmi lesquels : Me Pierre PARRAT, maire-adjoint, les conseillers municipaux délégués Michèle FABRE, Jérôme FLORIDO, ainsi qu’Alain GEBHART, maire-adjoint du Centre Ville et en charge de la Propreté. Justement, sur ce dernier thème, parallèlement à cette inauguration se tenait un « espace Propreté », avec des stands d’information tels que : le tri sélectif, pour faire du troc, un stand du SYDETOM’66, ou encore des ateliers de création de petits objets à partir du quotidien.
Ces animations se sont prolongées jusque en fin d’après-midi.