Réponse de Romain Grau, député (LaREM) de la 1re circonscription des P-O, conseiller départemental, et d’Isabelle de Noëll Marchesan, également élue au Département, à l’article du Collectif des résidents du Quartier des Oiseaux, situé à Perpignan, paru sur le site Ouillade.eu, hier lundi 27 juillet :

 

-« Par respect de la démocratie et afin de ne pas entrer dans une polémique qui nous serait reprochée nous ne sommes pas venus à la rencontre des habitants du Quartier des Oiseaux depuis l’élection municipale. Nous respectons l’action du nouveau maire qui s’est lui-même investi de la délégation sécurité.

Nous sommes dans l’attente de la mise en oeuvre des mesures annoncées dans le programme de Monsieur Aliot et nous reprendrons notre action de proximité auprès des riverains du quartier, s’ils le souhaitent, dans le cadre d’une complémentarité constructive indispensable pour le retour de la sécurité dans notre ville.

Dans l’immédiat, nous poursuivons notre engagement auprès des habitants de Perpignan dans le domaine de la sécurité : nous demandons au gouvernement une attention toute particulière sur la situation de notre ville que le Premier ministre Jean Castex connaît tout particulièrement.

Nous tenons toutefois à rappeler notre action pour ce quartier et ses habitants.

Dès le début de notre mandat législatif, à la demande des riverains et afin de répondre à leurs graves préoccupations nous avons très régulièrement rencontré les habitants du Quartier des Oiseaux.

Nous avons appuyé leurs demandes auprès du ministre de l’Intérieur, auprès du préfet, auprès du maire de Perpignan, auprès des Syndics de copropriété.

Ci-dessous la liste des actions et résultats qui ont été mis en œuvre à la suite de nos différentes rencontres avec les habitants :

-Tout d’abord l’arrêt de l’occupation du bâtiment 1 de la Résidence Les Oiseaux par les délinquants et les dealers. Ceci a nécessité la mobilisation de l’ensemble des services de l’Etat, afin d’accompagner les trois dernières familles de résidents vers un relogement ;

-Puis la mise en place les opérations de sécurisation de la Résidence pour pouvoir empêcher le retour des délinquants dans le bâtiment ;

-Le renforcement des patrouilles des polices nationale et municipale ont permis de sécuriser les immeubles et de procéder à l’interpellation de nombreux dealers qui ont été présentés devant la justice ainsi que les parents des enfants mineurs ;

-Les opérations de lutte contre le trafic de drogue ont également nécessité des interventions sur d’autres secteurs de Perpignan afin de faire cesser une organisation qui s’étend au-delà du quartier et qui gangrène une partie de notre ville.

Malgré ces actions, les délinquants ont continué à être présents sur le quartier et se sont déplacés vers la Résidence Desnoyes et les commerces en pied d’immeuble. Pour faire cesser cette délinquance, nous sommes à nouveau intervenus auprès des forces de sécurité.

Nous avons demandé, en lien avec les habitants, une étude sur un nouveau sens de circulation qui devrait permettre de condamner le passage des véhicules sous le porche de la Résidence Desnoyes.

Nous nous sommes rapprochés de la propriétaire du parking de l’ancien magasin DIA afin qu’elle engage des travaux de sécurisation des lieux, en fermant le passage par un muret, en procédant à l’élagage des arbustes et arbre protégeant des regards les délinquants.

Afin de redonner vie et animation à cet emplacement, nous sommes rentrés en contact avec la société Carrefour, détentrice du bail à construction de l’ancien DIA afin qu’elle puisse trouver de nouveaux preneurs. Pour cela nous les avons mis en relation avec la fédération départementale de pétanque qui recherche des locaux couverts. Les discussions sont en cours. Nous pensons que la venue de cette fédération permettrait de mettre de l’activité sur le parking et assurerait une présence, notamment le soir, ce qui devrait déranger les délinquants.

Un rendez-vous a été pris avec Madame la principale du collège Pagnol pour mener des opérations en direction des collégiens qui sont impactés par la présence de ces trafics de drogue.

Dans le cadre de l’aménagement plus large de ce quartier, nous avons présenté l’Atelier d’Urbanisme au Collectif afin que les membres de l’atelier puissent présenter un projet de redéfinition de l’espace public.

Nous avons sollicité la mairie de quartier pour la mise ne place de caméras de vidéosurveillance, notamment sur le rond-point, pour la mise en place de mobilier urbain et d’aménagement routier pour réduire la circulation des véhicules, tant sur le boulevard Desnoyes que sur les rues adjacentes.

Des opérations de contrôle ont été demandées aux services des Douanes et de la Police Nationale pour contrôler les épiceries de nuit.

Nous avons fait procéder à l’enlèvement de véhicules ventouses sur la place Anna Politkovskaïa, devant la résidence du Sacré Cœur, ainsi que l’implantation de caméra de vidéosurveillance.

Nous sommes intervenus auprès des services des impôts pour que les propriétaires soient dégrevés de la taxe foncière, en totalité pour les résidents du bâtiment 1 de la Résidence des Oiseaux et pour moitié pour les autres résidents (Oiseaux, Hérédia, Desnoyes).

Nous sommes également intervenus afin d’obtenir une participation financière de l’Etat, dans la prise en charge des travaux de réhabilitation du bâtiment 1 de la Résidence des Oiseaux.

Candidats aux élections municipales nous avons proposé des mesures qui pouvaient redonner à ce quartier un indispensable sécurité

Ci-dessous la liste des mesures de notre programme :

1.Implanter un poste de police municipale dans les différents secteurs de la ville en complémentarité avec les cinq mairies de Quartier, ces postes seront implantés dans les bureaux désaffectés des annexes mairies. Ce poste de police municipale serait conjoint avec la police nationale. Des postes de police itinérant seraient également implantés dans les secteurs sensibles dont le secteur des Oiseaux.

2. Développer la police d’ilotage qui va au contact des habitants et des commerçants.

3. Systématiser la présence des policiers municipaux à la sortie et à l’entrée des établissements scolaires et des écoles.

4. Renforcer le déplacement des policiers municipaux à pied mais également en deux roues et en transports en commun.

5. Assurer une présence policière 24/24 sur Perpignan avec la création de deux équipes de nuit pour renforcer la présence policière de minuit à 7h du matin conjointement au recrutement de seize policiers supplémentaires.

6. Créer une force d’intervention rapide qui se projettera sur les lieux où les délits se sont produits afin d’assurer la protection des victimes le temps que la police nationale intervienne.

7. Décharger des tâches administratives les policiers municipaux.

8. Développer la mise en place de la vidéo-surveillance et améliorer l’analyse d’information derrière les écrans.

9. Avoir une politique de zéro tolérance vis-à-vis de l’alcoolémie sur la voie publique et les comportements de mendicité agressifs vis-à-vis des passants.

10. Intégrer la Brigade de l’environnement à la police municipale afin que la verbalisation des incivilités repose sur une connaissance des secteurs et de leurs habitants.

11. Créer des lieux de repli pour les victimes de violence conjugale ou familial.

12. Créer des places de stationnements dédiés aux personnels de santé et de secours, assurer le bon usage des places de livraison. »