aLouis ALIOT, député de la 2e circonscription des P-O, conseiller municipal et communautaire d’Opposition de la Ville de Perpignan, communique :

 

 

« Projet de revitalisation soudaine du commerce en centre-ville : avec Noël, Papa « Pujol » est arrivé

C’est Noël avant l’heure. Papa PUJOL est arrivé avec dans sa hotte plein de promesses et plein de cadeaux. La presse locale, d’un œil complice lui sert la soupe et annonce ce matin quatre millions d’€uros pour tout changer en centre-ville sans s’interroger sur le scénario. La municipalité poursuivrait, nous dit-on, son projet de revitalisation des rues des Augustins et de la Fusterie. Après la promesse d’un Tramway, les flonflons de la fête…

Ah bon ? Mais une question brule toutes les lèvres. A trois mois de l’élection municipale ?

Et pendant cinq ans, aucune initiative, ou si peu, si ce n’est quelques timides négociations plutôt discrètes avec certains propriétaires qui font dire à quelques investisseurs pourtant intéressés, que la Mairie se moque du monde…car elle n’a rien fait jusqu’alors.

Si ce plan s’accélère, comme toutes les annonces faites dans les quartiers depuis quelques semaines, comme par hasard la dernière année de mandat et à trois mois du premier tour, c’est juste un énième « plan Com » ringard et dépassé dont on connait la musique. Car personne n’est dupe, ni les professionnels, ni les commerçants, ni les électeurs.

Si la ville était attractive, le commerce serait florissant, les investisseurs nombreux et les grandes enseignes gourmandes d’une installation prospère. La vérité est toute autre. L’insécurité, la saleté et le manque d’ambition ont bouleversé le contexte.

C’est un système qui est arrivé à bout. C’est un système qui a tout sclérosé et c’est ce système qu’il faut démanteler.

C’est ce que je m’engage à faire pour notre économie et l’image notre ville ».