Communiqué de presse de l’ASPAHR – 28 mars 2019

 

 

« Prolongation de l’enquête publique sur la révision du PSMV de Perpignan.

 

 

L’ASPAHR a obtenu du commissaire-enquêteur la prolongation de l’enquête publique sur la révision du PSMV de Perpignan jusqu’au 12 avril. C’était indispensable pour que les perpignanais aient le temps d’étudier le dossier et fassent part de leurs observations
La révision du Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) du Site patrimonial remarquable (SPR, ex-secteur sauvegardé) de Perpignan n’a qu’un seul objectif : adapter le plan d’urbanisme aux choix destructeurs de la municipalité actuelle.
Si ce projet de révision était adopté, des dizaines d’immeubles seraient déclassés pour permettre leur démolition, créer des places, ouvrir des rues, détruire et remodeler le centre ancien de Perpignan. C’est une vision technocratique et bétonneuse de l’urbanisme qui ne tient aucun compte de l’histoire millénaire de la ville.
Le PSMV de 2007 peut être amélioré, mais pas dans l’optique proposée. Il faut un plan d’urbanisme respectueux du bâti ancien et qui permette une réhabilitation des quartiers dégradés, en associant et en respectant ses habitants. Perpignan est une très belle ville, dont nous sommes fiers ; ne la laissons pas détruire.
L’ASPAHR appelle les perpignanais a étudier attentivement le projet de révision qui est en ligne sur le site internet de la préfecture (rubrique : publications / enquêtes publiques) et à faire part de leurs observations au commissaire-enquêteur (courriel : pref-revisionpsmvperpignan@pyrenees-orientales.gouv.fr). Il est possible de convaincre le commissaire-enquêteur d’émettre un avis défavorable ».

Jean-Bernard MATHON
Président de l’ASPAHR

ASPAHR / Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Artistique et Historique Roussillonnais
(21, rue Jean-Baptiste Lully 66000 Perpignan – E-mail : aspahr2017@gmail.com)