« 8 mars : Marie-Thérèse Sanchez-Schmid vote contre le droit des femmes ! »

Sous ce titre, Philippe Galano (PCF), communique :

« L’Europe  n’est malheureusement pas épargnée par les tentatives de retour en arrière organisées par les conservateurs et forces réactionnaires de tous poils. Ainsi en décembre dernier un rapport avait été présenté au parlement Européen, le rapport « ESTRELA ».

Le vote de ce rapport aurait permis de soutenir les combats féministes à travers l’Union Européenne. Il contenait plusieurs préconisations sur l’accès à la contraception et à « des services d’avortement sûrs », l’éducation sexuelle des jeunes, la prévention et le traitement des infections sexuellement transmissibles, la prévention des violences telles que « le viol, la mutilation génitale féminine, les abus sexuels, l’inceste, l’exploitation sexuelle, le harcèlement sexuel, le mariage forcé, l’interdiction de la marchandisation du corps à travers la gestation pour autrui ».

Ce rapport se contentait de donner la position du Parlement européen en faveur de ces droits et contre les discriminations. Comme le Parlement l’avait fait en juillet 2002, par une résolution recommandant la légalisation de l’avortement.

Lors du vote au Parlement européen les forces coalisées de la droite, de l’extrême- droite ont réussi à faire rejeter le rapport « Estrela » sur la santé et les droits sexuels et génésiques. Parmi les députés qui ont voté contre ce rapport nous retrouvons Marie-Thérèse Sanchez-Schmid aux côtés de Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen, Bruno Gollnisch. La voilà qui sort à l’occasion du 8 mars à Perpignan un livre «  au cœur des femmes » portraits de ces héroïnes des temps modernes qui se sont battues pour les droits des femmes et ont œuvré à bâtir leur histoire.

Son vote est une curieuse façon de leur rendre hommage.

Le Parti communiste français des Pyrénées-Orientales reste mobilisé et appelle à soutenir l’initiative du collectif droits des femmes 66. Rendez-vous le samedi 8 mars à 14h 30 place de la Victoire à Perpignan.

Le droit des femmes c’est tous les jours ! ».