Le mouvement « Oui Au Pays Catalan » nous communique avec prière d’insérer :
« Ces jours-ci nous avons assisté avec stupéfaction à des comportements irresponsables que nous imaginions d’un autre temps.

 

Les faits concernent le problème très sérieux de l’immigration et par ricochet la cohésion sociale et la sécurité. Sans aucune concertation ni étude d’impact sur le terrain, Mme MALHERBE, présidente du Conseil Départemental, a annoncé l’intention d’acheter l’Hôtel La Cigale pour créer un Centre d’Accueil pour jeunes immigrés-réfugiés.
Et, en duo, M. PUJOL, maire de Perpignan, déclare qu’il n’y voit aucun inconvénient. Il ajoute même qu’il verrait d’un bon œil que les demandeurs d’asile se logent « clandestinement » dans les maisons vides et insalubres de Saint-Jacques… Ceci sans confesser que la commune est le plus gros propriétaire immobilier des maisons à l’abandon !

 

 

Ces deux déclarations appellent de notre part les constats suivants : M. PUJOL et Mme MALHERBE proposent le contraire de ce qu’ils prêchent.

Ils se disent engagés dans la mixité sociale, or ils projettent de concentrer les problèmes dans le même secteur !

Par leur irresponsabilité, au lieu de « calmer » la situation dans le quartier le plus sinistré de Perpignan, ils se concertent pour ajouter le mal au mal et ceci sans avoir pris aucune mesure pour pacifier.
En réalité, s’inspirant de notre Johnny hexagonal, ils chercheraient à « Allumer le feu ». Non, Sant-Jaume (Saint-Jacques) n’a pas besoin d’apprentis pyromanes mais, au contraire, de concertation, d’adhésion, de partage. Pas de décisions prises dans des bureaux et qui ne feront que provoquer des affrontements inutiles et anti-humanitaires.
Oui, les personnes qui demandent asile existent et elles doivent être traitées avec humanité et dans le respect des lois ; encourager les occupations clandestines, même si ce sont des paroles démagogiques, ne participe pas à la paix sociale ni au respect dû aux habitants et aux demandeurs d’asile. M. PUJOL et Mme MALHERBE, la mixité sociale consiste à répartir l’effort d’intégration entre tous et non à le concentrer dans un quartier qui a déjà tous les problèmes!
Pourquoi pas un centre pour les réfugiés à quelques encablures de vos résidences respectives ? On attendait de vous plus d’humanité, ou, à tout le moins, plus de sens des responsabilités.
Car mettre ainsi de l’huile sur le feu ! … A moins que votre objectif ne soit de faire élire un certain ariejo-parisien (NDLR – Oui Au Pays Catalan veut sans doute parler ici de Louis ALIOT, le député du Rassemblement National, candidat à la mairie), au lieu d’encourager les Perpignanais, les gens d’ici, à régler les problèmes d’ici.

 

Laissez Saint-Jacques à l’écart de ce projet et écoutez enfin la fronde des personnes qui souffrent et qui ne sont plus disposées à vous laisser faire n’importe quoi« .