Incroyable mais vrai ! Olivier Ferrand, haut fonctionnaire, président et fondateur de Terra Nova, club de réflexion progressiste créé en février 2008 et proche du président du FMI (Fonds monétaire international), Dominique Strauss-Kahn (DSK), vient d’être radié de la Fédération catalane du Parti socialiste… pour n’avoir pas payé sa cotisation depuis deux ans ! Dans ce cas-là, ce sont les textes du parti qui le disent, chaque membre du PS qui n’est pas à jour de son adhésion depuis plus de deux ans est automatiquement radié des listes.
Né le 8 novembre 1969 à Marseille, Olivier Ferrand, diplômé d’HEC, ancien élève de Sciences Po et de l’ENA, a été maire-adjoint du 3ème arrondissement de Paris (2001-2007), avant d’être parachuté par Solférino (siège national du PS) sur la 4ème circonscription des Pyrénées-Orientales, lors des élections législatives de 2007. Il n’a pas réussi à passer le premier tour, mais sa présence très controversée au sein de la fédération catalane du PS a fait naître une sacrée polémique qui n’est certainement pas étrangère au basculement à droite de cette 4ème circoncription des P-O… En effet, détenue pendant quatre mandats par le socialiste et ancien maire de Céret, Henri Sicre, qui ne se représentait pas, la circonscription « du Vallespir, des Aspres, de la Côte Vermeille et d’Argelès-sur-Mer » est depuis détenue par Mme Jacqueline Irles (UMP), maire de Villeneuve-de-la-Raho et vice-présidente de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération)… En 2008, Olivier Ferrand s’est fait élire à Thuir, adjoint au maire socialiste René Olive, ainsi que dans la foulée vice-président de la communauté de communes des Aspres, présidée par le même René Olive et qui regroupe une vingtaine de communes (Castelnou, Fourques, Llauro, Ponteilla, Tordères, Tresserre, Trouillas…).
L’oubli d’Olivier Ferrand de régler sa cotisation annuelle à la fédération catalane du PS, dont il était membre jusqu’ici, est d’autant plus surprenant qu’il a été lui-même « responsable du Parti socialiste français pour les questions européennes et internationales », qu’il a été aussi « conseiller technique pour les affaires européennes du 1er ministre Lionel Jospin », « conseiller du représentant de la France (Pierre Moscovici/ PS) à la Convention sur l’avenir de l’Europe »… Et délégué général du think tank « A gauche, en Europe », fondé par son mentor Dominique Strauss-Kahn et Michel Rocard.
L’autre raison, plus vraisemblable, serait que Olivier Ferrand, que l’on voit de moins en moins sur le sol roussillonnais, tant du côté de Paulilles que du côté de Thuir, ait choisi d’adhérer dans une autre fédération du PS… Mais, dans ce cas, il devra justifier de son bordereau d’adhésion (avec la date bien sûr).
Qu’il soit ici rassuré, cela ne l’empêchera pas de participer, le mois prochain, aux primaires socialistes pour choisir le candidat du PS à la prochaine élection présidentielle (2012)… Car pour cela, il n’est nul besoin d’être membre du PS, il suffira d’avoir 1 euro en poche et d’accomplir ce devoir la main sur le coeur (c’est-à-dire en se signalant du peuple de gauche). Certains, on les voit venir, vont encore dire de lui « qu’il se balade souvent sans 1 euro en poche ! »… Alors, là, nous n’y pouvons plus rien. C’est à désespérer…