« Toutes mes félicitations au député Romain GRAU qui a réussi à faire bloquer le chantier de résorption de l’habitat insalubre dans le quartier Saint-Jacques de Perpignan.

Il l’avait demandé, et ils l’ont fait.

Samedi matin, cet élu de la République n’a pas hésité à mettre de l’huile sur le feu devant les quelques personnes qui venaient de bloquer pour des raisons personnelles le chantier d’une démolition (prévue depuis de nombreuses années) d’immeubles vides et inhabitables afin de reconstruire des logements sociaux à la place.

Le conseil du député Romain GRAU était clair : « il faut leur faire peur, il faut leur mettre la pression, je vais mettre le Préfet au milieu, en expliquant qu’il y a un problème d’ordre public, et faire arrêter la machine par l’Etat ».

Mission accomplie Monsieur le député !

En faisant descendre ce lundi une centaine de jeunes, souvent mineurs, aux cris de « ça va mal se passer, Perpignan en feu ! », jusqu’à la Préfecture, accompagnés de quelques élus communistes ou Insoumis, Monsieur le préfet et Monsieur le maire n’ont pas eu d’autre choix que de geler le chantier…

En pleine affaire BENALLA, voilà un député En Marche, Romain GRAU, qui trouble l’ordre public à des fins politiques… ce doit être ça le « nouveau monde ».

Les logements sociaux prévus dans le cadre de ce chantier de résorption de l’habitat insalubre attendront. La population en manque de logements dignes dans ce quartier prioritaire attendra également ».

Olivier AMIEL
Adjoint au maire de Perpignan
chargé du Renouvellement Urbain, la Politique de la ville, et le Logement.