Communiqué des élus d’opposition (FN/RBM) « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

 

« Nouveau Caillassage d’un Bus de la ligne 3:

Conséquence du Laxisme d’Etat et de la Politique de la Ville menés depuis plus de 30 ans à Perpignan !

A nouveau un bus de la CTPM a subi des jets de pierres hier en fin d’après-midi, avec pour seule solution proposée par les autorités compétentes, la suspension pure et simple du trafic sur la ligne 3 !

Quel aveu d’impuissance des services de l’Etat, confirmé par les représentants syndicaux qui précisent que « rien n’avance » sur cette problématique récurrente.

Les premières victimes de ces actes intolérables, alors que notre pays est, rappelons-le sous « Etat d’Urgence » sont bien évidemment, les usagers et les travailleurs de la CTPM .

Qu’attendent les services de la Préfecture pour faire cesser ces actes (appelés en langage « politiquement
correct » « incivilités ») ?

Louis ALIOT a demandé expressément depuis son élection au Conseil Municipal en 2014 que la Ville de Perpignan et l’Agglomération se portent « Partie Civile » systématiquement dans ce type de cas….

Monsieur Daniel MACH (Vice-Président en charge des Transports à l’Agglomération de Perpignan) a donc attendu 2016 et que la situation s’aggrave pour le faire !

Le « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclame des sanctions exemplaires envers les fauteurs de troubles, et non pas de simples « rappels à la Loi » comme pour les « peines » prononcées dans les précédentes « affaires ».

De plus, dans notre ville, nous assistons depuis plusieurs semaines à une recrudescence des délits sur la voie publique, les dernières statistiques concernant « l’évolution » de la délinquance dans les P-O parlent d’eux-mêmes…

Que les Perpiganaises et Perpiganais ne s’y trompent pas, de tels actes sont les fruits du Laxisme institutionnalisé, et d’un clientélisme pratiqué par les politiques municipales à tous les étages ! ».