Fouzi Bouhadi, ancien conseiller municipal, chef d’entreprise, communique :

« J’ai suivi avec la plus grande attention, depuis le premier jour, l’affaire du caillassage du Bus qui dessert le Bas-Vernet et ses quartiers HLM et je suis très surpris par la décision de la CTPM de suspendre sa desserte du Bas-Vernet (Arrêts 1.2.3).

Evidemment cet acte de caillassage du Bus est inacceptable.

Je comprends aussi et parfaitement les réactions du personnel de la CTPM et de sa direction qui revendiquent légitimement le droit d’exercer leur métier dans des conditions convenables et dignes.

En revanche, la décision de suspendre la desserte du Bas-Vernet n’est pas une bonne solution. Elle me parait expéditive, disproportionnée et excessive.

La CTPM veut –elle punir toute une population pour un acte commis par quelques individus, ou souhaite-t-elle que la population se substitue aux institutions et aux forces de l’ordre pour assurer la sécurité et notamment celle des chauffeurs et des bus ?

C’est invraisemblable !

Dois-je rappeler tous les efforts déployés par la ville de Perpignan et le PNRU, et les millions d’euro injectés ces dernières années, pour transformer le Bas-Vernet ?

Cette décision va à l’encontre de tous ces efforts et dévalorise l’image du Bas-Vernet qui je le dis haut et fort : le Bas-Vernet n’est pas une zone de non droit !

Je voudrais m’adresser aux faiseurs de polémiques faciles : n’ont-ils pas assez de diaboliser les quartiers du Vernet et de participer à faire fuir les nombreux habitants qui sont passés ces dernières années du nord au sud de Perpignan ?

Je ne suis pas de ceux qui critiquent pour critiquer et je suggère donc une solution plus mesurée, plus républicaine et plus adéquate à ce genre d’actes.

Il est temps que des sanctions d’intérêt général soient mises en place par les autorités compétentes.

Je suggère que les personnes qui caillassent ou qui dégradent Des biens publics ou privés soient condamnés à travailler gratuitement pour réparer leurs actes.

A titre d’exemple, pour le cas de la dégradation des bus, je suggère que les auteurs soient condamnés à passer un certain temps dans les ateliers de la CTPM pour entretenir et nettoyer les bus dégradés.

Quant à ceux qui commettent des incivilités, ils devront être condamnés à donner de leur temps au service des personnes… personnes handicapées, personnes de troisième âge…

Il faut de la pédagogie citoyenne dans la sanction et il faut évidemment de la fermeté.

Cet ensemble de sanctions a pour objectif de montrer que ce genre d’actes ne doit pas rester impuni. Il permet également de prévenir et de dissuader les récalcitrants.

En un mot, la République doit s’affirmer partout et que tout citoyen doit comprendre qu’il est responsable de ses actes devant la loi.

Dernière information que j’ai recueillie aujourd’hui sur l’auteur de cet acte de caillassage : il semblerait que le gamin en question n’est même pas du Bas-Vernet.

Comme quoi… ? ».