S’adressant ce jeudi soir en conseil municipal à Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, au nom du groupe « Nouvelle Union avec la Gauche » de Me Jacqueline Amiel-Donat et de Europe Ecologie – Les Verts (EELV), Nicole Gaspon du Front de Gauche a présenté une motion intitulée « Il faut revenir sur la fermeture de l’antenne CAF du centre ville »…

« C’est dommageable pour les allocataires comme pour la ville.

La CAF (caisse d’allocations familiales) du département est dans l’incapacité de fonctionner normalement, en partie parce que l’Etat, depuis des années, ne donne pas aux CAF les moyens suffisants. L’augmentation de la demande sociale jointe aux réductions de postes de personnels créent une situation explosive. Les agences ferment ponctuellement pour pouvoir traiter les dossiers en souffrance ; il y en aurait des milliers pour la seule ville de Perpignan. Cette situation est lourde de conséquences pour les familles, dans une ville et un département où pauvreté et précarité sont au plus haut niveau de l’hexagone.

Dans un tel contexte, la fermeture de l’antenne du centre ville de Perpignan est une catastrophe, d’abord parce que son utilité n’est pas à démontrer (environ 28 000 visites en 2010), ensuite parce que cela va contribuer à l’engorgement des autres agences. Avec les risques de difficultés en chaîne affectant les services sociaux municipaux comme ceux du Conseil général.

Nous ne pouvons accepter une décision aussi aberrante et la dégradation de l’accueil des allocataires qu’elle entraîne. Il faut pouvoir dégager des moyens pour reloger l’antenne du centre ville dans les meilleures conditions. Ce devrait être la priorité du conseil d’administration nouvellement élu.

Le conseil municipal de Perpignan pèsera de tout son poids pour la faire aboutir ».