Communiqué

 

« Si Jean-Marc Pujol veut une opposition « digne de ce nom », présente et travailleuse, qu’il se rassure, il l’aura ! »

La Fédération catalane du Parti Socialiste prend acte de l’engagement de Jean-Marc Pujol, candidat à sa réélection lors du 2nd tour des élections municipales de Perpignan, d’associer aux travaux du futur conseil municipal, « toutes les forces politiques et associatives de cette ville qui ne seront pas représentées dans l’assemblée municipale » et ce, « à travers un conseil communal ».
Malgré le retrait de la liste de rassemblement de la gauche menée par Agnès Langevine, il n’a jamais été question pour le Parti Socialiste de laisser le maire actuel poursuivre sa politique sans opposition, quelle que soit sa forme.
Dans l’intérêt des Perpignanaises et des Perpignanais, le Parti Socialiste participera donc à la constitution et à la vie du conseil communal annoncé.
Si Jean-Marc Pujol veut une opposition « digne de ce nom », présente et travailleuse, qu’il se rassure, il l’aura ! Mais cette opposition, si elle est constructive, sera aussi sans concession !
Le Parti Socialiste, après avoir rappelé qu’il avait toujours combattu les idées réactionnaires et racistes de l’extrême droite, a, très clairement, en conscience, appelé à la mobilisation de ses électrices et électeurs pour empêcher le candidat du RN d’accéder aux fonctions de maire en votant pour le candidat des Républicains.
Il ne s’agit en aucun cas d’un chèque en blanc.
Si la situation de Perpignan est préoccupante à tous points de vue, elle est catastrophique sur un plan économique et social.
Perpignan a besoin de la gauche.
Il est donc dès à présent demandé à Jean-Marc Pujol de donner toutes les garanties qui seront nécessaires au bon fonctionnement de ce conseil communal.
Toutes les Perpignanaises et tous les Perpignanais doivent désormais être entendu(e)s car, comme le dit (enfin) Jean-Marc Pujol : « Nul ne peut prétendre seul avoir la bonne et unique réponse »… ».

 

Mathias Blanc, Premier des Socialistes sur la liste d’Agnès Langevine

Ségolène Neuville, Première Secrétaire Fédérale du PS’66