L’Appel de Renée Soum (PS), première femme à avoir été élue députée des Pyrénées-Orientales, officier de la Légion d’Honneur.

 

« Je m’adresse à toutes les Perpignanaises, à tous les Perpignanais, à la jeunesse en particulier. Toute ma vie militante, je me suis engagée pour Perpignan-La-Catalane en tant qu’élue au Conseil municipal, dans l’opposition à Paul Alduy, conseillère générale du canton Saint-Gaudérique-Las Cobas et, bien sûr, en tant que première femme députée des Pyrénées-Orientales. Je me suis battue conduisant l’association Occitanie-Pays-Catalan jusqu’au Conseil d’Etat pour que notre catalanité ne soit pas effacée, alors que tant d’autres restaient silencieux ! Face aux enjeux du second tour des municipales mon devoir est de m’exprimer.

Je perçois l’inquiétude, l’impatience, la colère qui ont conduit à la révolte récente et aux revendications populaires face aux injustices croissantes encore accentuées par le gouvernement. Injustices sociales, économiques et culturelles qui marquent notre ville.

Ici plus qu’ailleurs, il est impératif d’accompagner les plus exposés d’entre nous. Et je sais l’incompétence du Rassemblement National (RN) en ce domaine.

Perpignan qui a, aux côtes du Conseil départemental, su bien gérer la crise sanitaire, doit s’engager pour gérer aussi bien la crise sociale !

J’appelle donc les électrices et les électeurs à faire que Perpignan reste ce qu’elle a toujours été une ville démocratique, même si elle est de droite. Ce 28 juin l’enjeu est vital pour son avenir : Il faut faire barrage au Rassemblement National !
Un seul vote est possible : il faut voter pour Jean-Marc Pujol, pas d’abstention ».