« Les craintes de Monsieur Aliot

La gestion d’une ville de plus de cent vingt mille habitants nécessite de l’engagement, de la constance, de la compétence et une équipe solide.

Monsieur Aliot prétend diriger Perpignan. Au-delà de l’envie exclusivement politique qui le dévore, en a t’il les moyens ?

Son premier mandat, en qualité de conseiller régional de la Haute-Garonne, l’avait conduit de son Ariège natale à Toulouse. Après plusieurs vaines tentatives, il est devenu député, mais a toujours délaissé Perpignan, malgré les recommandations de son mentor Jean Marie Le Pen. Elu conseiller municipal de la ville sous l’égide du Rassemblement National, il n’assiste au Conseil municipal qu’une fois sur deux, voire moins, et n’est présent dans aucune commission. L’engagement manque pour le moins.

La seule constance qui peut lui être reconnue : sa volonté de se présenter à toutes les élections possibles. Depuis sa première candidature aux élections cantonales dans l’Ariège en 1992 à l’âge de 23 ans, il s’est présenté à dix-sept élections, et le rythme n’a de cesse de s’accélérer (treize candidatures depuis 2007 !). Une véritable boulimie électorale qui l’a empêché de s’installer professionnellement et de démontrer ses compétences dans un domaine particulier. Il a d’ailleurs fait le choix très tôt de vivre exclusivement de la politique. A 26 ans il était déjà attaché du groupe FN à la ville de Toulouse.
Mais notre ville n’a t’elle pas davantage besoin d’un homme qui connaît les difficultés quotidiennes liées au travail et à la confrontation de l’activité et de la société?

La compétence s’acquiert par les études, le travail, l’expérience. Monsieur Aliot sait qu’il pêche dans ce domaine. Il lui faut apprendre avant de vouloir. Cela suppose qu’il remplisse effectivement et complètement son rôle d’élu communal. Il n’est pas certain, à la lumière de ses absences régulières au Conseil Municipal de Perpignan et de sa méconnaissance des dossiers qu’il en ait véritablement envie.

Enfin, le « chef » ne peut tout faire. Il a besoin de s’entourer d’une équipe expérimentée. Où est elle? La qualité des hommes et femmes qui l’accompagnent n’est pas en cause. En revanche, leur inexpérience est certaine. Leur méconnaissance de la ville et de ses quartiers,sans même évoquer l’inexistence de leur projet pour notre cité . Ceci explique sans doute leur absence totale du débat public.

Les craintes de Monsieur Aliot sont aussi les nôtres. Il ne suffit pas d’exiger le changement pour le changement. Il faut être capable de le conduire. Monsieur Aliot sait qu’il n’en a pas les moyens aujourd’hui. Préférons lui une équipe renouvelée et rajeunie qui mêle volonté, expérience, sérieux et qui aime profondément Perpignan ! je suis fier de conduire cette liste pour notre ville ».
Jean-Marc Pujol, maire LR de Perpignan