Communiqué

 

« Mais que fait le député Louis Aliot dans sa circonscription ? Rien !
Qu’a-t-il fait pour les communautés d’agglomération qui sont dans sa circonscription pour les aider à répondre à la crise sanitaire et économique ? Rien !
Où sont ses propositions de relance ? Nulle part !
Il est vrai que ses compétences de gestion sont connues notamment au Rassemblement National dont il est un des responsables et qui est poursuivi par des banquiers russes pour des prêts non remboursés et dont on attend le délibéré du tribunal correctionnel de Paris le 16 juin prochain ou je cite Le Figaro « Le parti, ainsi que sept de ses collaborateurs sont soupçonnés d’avoir mis en œuvre des manœuvres frauduleuses durant les scrutins de 2012 à 2015 ».
Bel exemple de gestion n’est-ce pas ? Ce qui gène Monsieur Aliot c’est que je propose un plan mûrement réfléchi, travaillé depuis trois mois avec les chambres consulaires et dont le mérite est d’être précis, rapide, concret et financé.
Les premières mesures sont d’ailleurs déjà appliquées sur le territoire.
Considérer que les propositions qui permettent de soutenir l’économie sont comme il le dit « le fait du Prince » m’amuse quand lui a été si longtemps « Le prince Consort » !
Mais Monsieur Aliot quelles sont vos références en matière économique ? Où avez-vous travaillé ? Quelles compétences allez vous apporter à notre territoire ? Quel est votre plan de relance ? Quelles sont vos propositions ? Que faites-vous depuis des mois pour notre territoire ?
Enfin je réponds à vos interrogations. Qui va payer ? Ne vous inquiétez pas nous n’avons pas besoin d’aller chercher de l’argent en Russie comme votre parti.
En revanche nous mobiliserons les aides opérationnelle de la Région et du Département car la qualité de notre gestion le permet.
Considérer qu’un plan de relance économique de cette envergure pour soutenir nos entreprises et nos communes nos artisans nos entrepreneur est un « bricolage » vous disqualifie.
Ah j’oubliais, vous proposez d’ouvrir un grand débat pour l’avenir de notre territoire. Ce n’est pas d’un débat politicien pour un énième comité Théodule qui servira les intérêts de nos acteurs économiques. Ce sont des solutions concrètes, immédiates, précises.
En période de crise Monsieur Aliot l’heure est à l’action et pas aux commentaires. Et comme à la Ville où le budget a été approuvé le 19 mai dernier, mon plan de relance sera approuvé avec le budget de la communauté urbaine début juillet ».
Jean-Marc Pujol