Communiqué

 

« A Perpignan, nous, nous ne faisons pas le choix du pire…
La situation politique de la ville est grave ; elle pourrait devenir plus grave encore après le second tour des municipales et l’accession d’un parti d’extrême droite aux commandes d’un conseil municipal.
Les signataires de cet appel veulent rappeler les enjeux de cette élection, alerter une opinion prête à se détourner de son issue et éviter toutes les conséquences malheureusement prévisibles pour la grande majorité de la population d’un basculement vers la droite extrême.
Après le 28 juin il sera trop tard pour gémir.
C’est dès maintenant qu’il faut l’empêcher.
Issus d’horizons divers, mus par un attachement profond aux fondements de la démocratie, attachés à la nécessaire mise en œuvre d’une politique sociale ambitieuse et solidaire, conscients de la situation de la ville où divisions sociales, exclusion, pauvreté sont le lot commun d’une large part de la population, lucides sur toutes les dérives du clientélisme qui ont entaché son histoire, nous voulons fermement et clairement dire que laisser Louis Aliot et le Rassemblement national prendre les rênes de la ville serait une calamité, bien pire encore, qui conduirait à une impasse pour peut-être un long temps.
Nous voulons convaincre tous ceux qui s’interrogent sur leur participation au vote  que ne pas voter ou voter blanc ou nul, c’est ouvrir la voie à l’extrême droite quoi qu’ils disent, c’est contribuer  sur un plan plus large à remettre en selle une Marine Le Pen en difficulté.
Certes le choix  de voter Jean-Marc Pujol est difficile, mais l’absence de choix risque d’être  plus que douloureux.
Seul un engagement citoyen large, massif, peut stopper une dérive mortifère pour la démocratie, pour la vie sociale, culturelle, économique locale. Il faut mettre un terme aux manipulations, confusions et illusions qui prolifèrent pour brouiller les esprits.
Le 28 juin nous voterons pour éviter une catastrophe pour la ville.
Nous ferons tout pour que le refus d’Aliot soit le témoignage d’un engagement, d’un rassemblement citoyen apte à terme à permettre enfin un avenir de progrès pour la cité. Il est plus que temps ».

 

 

 

Liste des premiers signataires :
Mathilde ANGELONI
David ARABIA
Jean BARJAU ancien membre du CES
Tarek BENZINA, technicien
Guy BERNARD Fières et révolutionnaires PCF LGBT 66
Serge BONNERY
Nicolas CARRERE militant politique jeunesse
Benoit CASTANEDO, président de club de rugby Perpignan
Aurélie CLEDAT, UPVD
Marie CONSTANT, PCF association féminste
Joseph CONSTANT ancien délégué syndical
Pierre CORON
Kevin COURTOIS
Philippe DEBLAUWE, restaurateur
Fanny DEBONNAULT
Marie EL JAI, maître de conférences émérite, UPVD
Pascal FARINES, secrétaire départemental de fédération de parents d’élèves
Françoise FITER, vice présidente CD 66
Jacky FONT
Nicole GASPON
Michel GASPON
Gérard GERVIERS
Gérard GIRONELL, professeur syndicaliste
Roselyne GLEIZES GIVANOVITCH
René GRANMONT, directeur du TC,
Roger HILLEL
Monique JOUBERT présidente association féministe
Sarah JUMEL militante politique jeunesse
Rémi LACAPERE, conseiller départemental Perpignan 3
Rémy LANDRI, président fédération de parents d’élèves
Jean-Malik LEMAIRE
Marie LISSART,
Georges MALET
Michel MARC PCF
Vincent MALHERBE, délégué départemental des territoires de progrès
Robert MARTY, UPVD
Ségolène NEUVILLE, vice-présidente du conseil départemental
Christophe OLIVE délégué syndical conseiller prud’homme
Josy PASTOR
Joseph PASTOR
Noel PASTOR
Jany PHILIBERT, professeur et syndicaliste
Jean-Marie PHILIBERT, professeur et syndicaliste
Pierre PLACE syndicaliste européen, ancien responsable départemental
Elie PUIGMAL, retraité de la police, ancien maire de Saint Estève

Nicole REY présidente association de mémoire

Richard REY

Jaume ROURE, président d’honneur d’unitat catalane
Etienne ROUZIES, UPVD
Martine RUIZ, conseillère municipale de 1995 à 2014
Jean-Pierre SALDOU, retraité de la police,
Isabelle FRANCOLON-SALDOU, orthophoniste hospitalière
Marie-Pierre SADOURNY, conseillère départementale
Jacqueline SAINT-JOURS
Mohamed SMINI, restaurateur
Magali SOUM CLAUDE cadre MSA
Renée SOUM, première femme député des P-O
Pierre-Etienne SOUM, artiste, président école Chamanart
Roland VILALTA.

Nouveaux noms :  Pierre ESTEVE, ancien député, Roland PAYROT enseignant retraité, Jacques VERDIER documentaliste, Yvette ROUDY ancienne ministre…