« Je ne polémiquerai pas avec les responsables de notre décadence locale. Dans ce département, ces gens-là auront tué la droite et la défense des valeurs démocratiques et patriotiques. Ils auront abîmé la république et Perpignan.
De calculs en compromissions, de redditions en soumissions, à force de courber l’échine et se défendre leurs petits intérêts, ils auront permis tout ce que l’on peut voir à Perpignan.
Il y a du travail pour redresser la situation. Et nous y arriverons car beaucoup de mes compatriotes me suivent. Laissons au vieux système et aux carriéristes locaux le soin de s’autopersuader de leur supériorité. Le peuple jugera.
Le 15 mars a vu un maire sanctionné. Le 28 juin, la mobilisation populaire installera une nouvelle équipe, déterminée, courageuse et pleine d’espoir l’avenir ».

 

Louis Aliot, député RN de la 2e circonscription des P-O, conseiller municipal et communautaire d’Opposition de Perpignan