Communiqué

 

Ensemble, préservons et développons les biens communs (Perpignan, le 30 mai 2020)
« En commun 66 » ne renoncera jamais à la protection des biens communs pour l’écologie et la solidarité
Dès le début de la séquence des élections municipales à Perpignan, les membres de l’association « En commun 66 » ont fait le choix lucide de s’associer dés le premier tour à une liste de large rassemblement, unie par les valeurs écologistes, solidaires et humaines, dont notre ville meurtrie a grand besoin, afin de lui apporter réparation et compétences.
Cette liste, menée par l’écologiste Agnès Langevine, vice-présidente de la Région, a fait naître l’espoir d’éviter aux Perpignanais de revivre le cauchemar de 2014 consistant à choisir, ou pas, entre l’extrême droite et l’extrême inaction du maire actuel.
Arrivée en troisième position à l’issue du premier tour tenu dans des conditions inédites, les états-majors partidaires se sont exprimés (PS, PC, EELV) pour demander le « retrait républicain » de notre démarche unitaire et alternative. Ceci, selon eux, afin d’éviter, ou du moins de faire obstacle, à l’élection d’un maire frontiste à la tête de notre ville et, le cas échéant, probablement de la communauté urbaine.
Réunis en Assemblée Générale ce samedi 30 mai, les adhérents de « En Commun 66 » ont pris acte de la décision de retrait de la liste conduite par EELV et le PS sans grande concertation. Par ce communiqué, ils réaffirment leur totale liberté d’action et de parole en dehors de tout cadre des partis politiques aux logiques sclérosantes (y compris de la version locale de France Insoumise, phagocytée à Perpignan par un Parti de Gauche (PG66) sectaire et moribond) et ne partagent pas cette stratégie de renoncement.
En effet, En Commun 66 réaffirme que seule une logique de rassemblement citoyen autour des thématiques de l’écologie et de la solidarité peut être à même de cristalliser et de fédérer l’immense attente des habitants pour des jours plus heureux : ils ne se résigneront jamais à assister inactifs au duel tragique entre l’extrême droite et la droite financiarisée actuellement au pouvoir.
Aussi, en toute responsabilité et indépendance, l’association « En Commun 66 », toujours favorable au maintien et à l’amplification de la dynamique en faveur des biens communs et de la liberté, appelle désormais à la lutte et à la résistance du plus grand nombre par tous les moyens légaux que ce soit ».
Pour « En Commun 66 », mandaté par le Bureau,
Le Président de l’association, Philippe Assens.