André Bonet, colistier ddu député-candidat Louis Aliot (RN) communique :

 

« Arrêtons d’instrumentaliser la communauté LGBT +…  « Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur »…

La richesse de l’équipe de Louis Aliot vient de sa diversité. Une équipe généreuse, ouverte, fraternelle, tolérante et engagée aux côtés de toutes les sensibilités. Une fois de plus, à quelques heures du second tour des élections municipales de Perpignan, certains brandissent le spectre de la peur et du rejet de l’autre. Pourquoi tant de haine ?

La peur, le rejet de l’autre et la haine, nous les combattons.

C’est tout le sens de notre engagement.
Nous n’avons aucune leçon, vraiment aucune, à recevoir d’un responsable associatif qui tente depuis le début de la campagne des élections municipales de semer la peur et le trouble auprès de ses adhérents.
Parmi nos amis gays, ils sont de plus en plus nombreux à en avoir ras le bol des postures de gourou égocentrique et politisé d’un petit chef qui n’a pas hésité à brandir hier soir encore au pied du Castillet le spectre de la peur aux côtés d’une activiste anti israélienne !

Il n’y a pas si longtemps encore, l’homosexualité était le tabou absolu. Dans toutes les couches de la société, les homosexuels rasaient les rues, cachant souvent leur orientation sexuelle pour ne pas être banni du clan. La religion, teintée de vieilles traditions séculaires fondées sur la virilité, balisaient consciencieusement les esprits. Personne n’avait intérêt à sortir du rang. Mais depuis quelques décennies, les choses ont bien changé. Gloire à Proust, à Gide, à Cocteau, à Herve Guibert, à Jean Marais, et tant d’autres, qui avaient commencé à dépoussiérer nos vieux préjugés ; et cela au risque de choquer leurs contemporains. De leur temps, seuls les esprits ouverts étaient capables de briser ce carcan, ettémoigner ouvertement de leurs mœurs. Il faut dire qu’à l’époque, on pouvait afficher une homophobie de bon aloi, comme pour donner des gages de moralité à bon compte. Mais aujourd’hui, nous n’en sommes plus là. De nos jours, il y a une normalisation de l’homosexualité, et même s’il reste du chemin à parcours pour apaiser certains esprits, cela est accepté par la société. Ce fut un combat de longue haleine. Et même si tout n’est pas rose chaque jour pour la communauté LGBT+, plus personne ne pourra jamais plus revenir sur ces avancée nécessaires, pour une société plus inclusive. En tout cas, ce n’est pas vers nous qu’il faut regarder pour désigner les épouvantails.
Nous ne laisserons personne sur le bord du chemin, car pour nous l’humain sera toujours une valeur sûre.

Soyez libre de votre vote.

« Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l’espoir là où règne le désespoir », (Nelson Mandela)

André Bonet