« Vincent Malherbe* a (parfois…) raison

 

Perpignan semble offrir le spectacle de divisions en vue des prochaines élections municipales. C’est le cas à l’extrême-droite, à droite et au centre. Par conséquent, la question du rassemblement des camps se pose. Dans une récente prise de position, Vincent MALHERBE estime l’urgence du rassemblement aux trois listes menées par Agnès LANGEVINE, Romain GRAU et Clotilde RIPOULL. En cette occasion, nous lui donnons raison.
En effet, cet éventuel rassemblement concerne les différentes nuances de droite et du centre (le centre étant toujours à droite et de droite selon l’adage…). Ces variantes du capitalisme, qu’il soit vert, financiarisé ou patrimonial, sont certainement compatibles. Elles possèdent également un autre dénominateur commun : la recherche, dérisoire et caractéristique d’une ancien monde politique révolu, de (petites) notabilités locales (ou aspirant à le devenir).
Nous pourrions également donner raison à Jean-Marc PUJOL affirmant que rien ne le distingue des candidatures Romain GRAU et Olivier AMIEL, ses anciens adjoints.
Ces jeux d’échecs (ou de poker) ne concernent pas la liste citoyenne « L’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire ». C’est la seule qui soit et citoyenne et de gauche. Elle a su rassembler en quasi-totalité son camp. Le sillon qu’elle trace avec constance et cohérence semble fertile.
La politique est décidément une question de dynamiques citoyennes, plus d’arithmétique de cartels dépassés… ».

 

*Vincent MALHERBE est l’époux de Mme la présidente du Département, Hermeline MALHERBE (PS)

 

 

(photo Francis DASPE, animateur de groupe d’action de La France Insoumise)