Selon une indiscrétion que charrie une rumeur de plus en plus insistante en ville : Youssef AKKARI (pharmacien), 30 ans et Jordan HALIMI (élève avocat), 28 ans, consulteraient et regrouperaient des jeunes issus de la société civile perpignanaise « afin de faire des propositions dans le cadre des municipales… autour vraisemblablement d’une possible candidature aux municipales de 2020 d’Olivier AMIEL », adjoint au maire (et trésorier de la fédération départementale du parti Les Républicains/ LR’66), sur Perpignan.

AKKARI, HALIMI, AMIEL… Voilà des noms qui sonnent bien sur la scène publique perpignanaise, des patronymes qui nous sont familiers, que les habitant(e)s connaissent particulièrement : le premier est le fils du Dr Ahmad AKKARI, le second de Me Maurice HALIMI – deux personnalités qui ont été les piliers de « l’Alduyisme » –  et le troisième nous ramène à Me Jacqueline AMIEL-DONAT (JAD) dont Olivier est le neveu.

Au fil des jours, toute une équipe semble se mettre en place pour soutenir l’éventualité de cette candidature. Olivier AMIEL, principal intéressé, ni ne confirme ni ne dément cette « probabilité ». Son entourage assure cependant qu’il y pense, et pas que le matin en se rasant, mais que son choix, comme il s’en est toujours défendu, ne pourra intervenir que lorsque le « boss » – lire ici Jean-Marc PUJOL, maire de Perpignan – aura définitivement arrêté sa décision : partir ou ne pas partir… « être ou ne pas (en) être » !