Jeudi soir, Louis ALIOT, député de la 2e circonscription des P-O, candidat aux prochaines élections municipales sur Perpignan, a partagé la traditionnelle galette des Rois, avec plus de 300 personnes. Serrée mais enthousiaste, la foule des grands jours a pris possession de la permanence électorale du 5 rue Mailly, à Perpignan.
Dans un discours calibré, Louis ALIOT a souligné sa « détermination à relever le défi d’une nouvelle gestion de Perpignan ». Insistant sur la dynamique de sa campagne, il a rappelé sa volonté de faire de la sécurité sa priorité en centre ville comme dans les quartiers. « La peur doit changer de camp » selon lui.
Un projet qui s’inscrit dans sa détermination à renouveler une gestion « défectueuse » de Perpignan qui perdure.
La propreté, autre point de son message, reste et restera, un élément essentiel de la qualité de vie et de l’environnement urbain offert aux perpignanais.
L’hygiène de l’espace public, préoccupation grandissante de son auditoire, s’est notoirement dégradée.
Il rappelle que beaucoup de touristes qui passent à Perpignan se plaignent de l’état déplorable des rues. « On ne pourra développer le commerce et le tourisme que lorsqu’on se donnera les moyens d’accueillir ceux qui viennent nous visiter. »
Le candidat se pose en protecteur de tous les Perpignanais : « Le maire de Perpignan doit œuvrer pour tous et non pas pour le seul bénéfice d’un clan. Tous les citoyens doivent être considérés avec la même attention. Il s’engage, en particulier, à assurer l’égalité entre tous dans l’accès aux emplois publics. Les querelles partisanes qui affectent la gestion de la ville doivent laisser place à une gestion pragmatique ».

Le député-candidat à la Loge de mer explique « Qu’il entend gérer la ville en « bon père de famille » comme disait autrefois le Code civil ».
Il concluait son intervention en insistant sur le fait que c’est seulement par ces moyens que la ville de Perpignan pourrait se relever et devenir la « perle de Méditerranée ».
Après le discours et la découpe d’une immense galette des Rois, des échanges informels ont eut lieu jusque tard. On remarquait dans l’assistance quelques colistiers de Louis ALIOT déjà présents en 2014, mais surtout beaucoup de nouveaux visages habitués de la politique locale. Dans l’éclatement et la dispersion de l’électorat de la droite et du centre perpignanais, il semblerait que Louis ALIOT s’apprête, lui aussi, à rassembler certaines personnalités soucieuses de l’intérêt général et de Perpignan d’abord !