Communiqué de presse.

 

« Le candidat aux municipales Romain Grau ose dire qu’il veut une ville plus sûre ?

En tant que député de la majorité et soi-disant proche du Président Macron, il a été incapable d’obtenir pour Perpignan le classement par le ministère de l’Intérieur d’un seul « Quartier de reconquête républicaine » ce qui aurait donné davantage de moyens humains et matériels à la police nationale dans notre ville

 

Alors qu’il est député il a incité et organisé une manifestation en juillet 2018 afin de troubler l’ordre public en demandant de « faire peur et de mettre la pression » sur le Préfet pour faire arrêter un chantier de réhabilitation d’habitat insalubre à Saint Jacques.

Finalement, côté sécurité le député GRAU a seulement été capable de faire venir aux frais de la République le ministre de l’Intérieur à Perpignan pour constater… la vitrine cassée de sa permanence électorale.

Les perpignanais ont besoin de solutions concrètes en matière de sécurité. C’est pourquoi avec mon équipe nous proposons le retour de la sectorisation pour une police municipale de proximité dans chaque quartier de Perpignan ainsi qu’une autorité publique qui tende vers la tolérance zéro afin de pourrir la vie des délinquants qui pourrissent la nôtre depuis bien trop longtemps ».

 

Olivier AMIEL