Communiqué de presse.

 

« Dans un message sur les réseaux sociaux, Romain Grau (député En Marche et candidat à l’élection municipale de Perpignan) ose parler d’un « incident » pour la fusillade en pleine journée vendredi devant une école du Bas-Vernet ! C’est plus qu’un « incident », c’est la preuve d’une montée de la violence entre bandes rivales qui pourrait avoir des conséquences terribles. Faut-il attendre un mort pour sortir enfin du déni de cette majorité gouvernementale à laquelle appartient le député Grau ?

Il ose également expliquer qu’il faut des zones « zéro délinquance » devant les écoles… Mais c’est dans TOUTE la ville qu’il faut la tolérance zéro !

Il oublie aussi de rappeler qu’il a été incapable d’empêcher la fermeture de deux commissariats à Perpignan.

Il oublie enfin de rappeler qu’il a été incapable d’obtenir un seul quartier de « reconquête républicaine » à Perpignan ce qui aurait donné davantage de moyens à la police nationale dans notre ville.

Il faut arrêter de fermer les yeux sur la réalité, il faut arrêter d’acheter la paix sociale, il faut le retour de l’ordre républicain à Perpignan, il faut pourrir la vie de ceux qui pourrissent la nôtre !

C’est pourquoi nous proposons de revenir à une police municipale de proximité 24h/24 présente à nouveau dans toute la ville avec la réouverture de bureaux dans tous les quartiers ».

 

 

Olivier AMIEL