Communiqué de presse de « L’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire » (11.12.2019)

 

« Pour une véritable politique du logement social, à Perpignan !

La ville de Perpignan connait un problème de logement crucial : logements insalubres et marchands de sommeil dans les quartiers historiques, clientélisme pour l’accès aux logements sociaux de l’office public de l’habitat Perpignan-Méditerranée (OPH-PMM) et déficit structurel (cinq demandes pour 1 logement disponible !). Au-delà, cet office attribue les logements avec une méthode « coloniale » : sa « politique de peuplement » (terme officiel et qui veut tout dire !), en « spécialisant » les grands ensembles sur telle ou telle communauté, conduit à la concentration des problèmes et au déficit criant de mixité sociale, avec des répercutions sur la carte scolaire et l’inégalité des enfants en termes de condition d’apprentissage.

Dans ce contexte, l’OPH-PMM est obligé de fusionner avec un autre organisme, avant le 31 décembre 2020, pour satisfaire à la loi ELAN du gouvernement Macron qui impose le regroupement des structures HLM pour atteindre des parcs de 12 000 logements minimum. Sans surprise, la communauté urbaine adhère à la vision libérale du gouvernement et prévoit une fusion avec une société privée, plutôt que de se regrouper avec les offices publics présents sur le département, en l’occurrence l’office HLM 66 piloté par le département.

L’Alternative ! affirme son opposition à la privatisation rampante du logement social ; les outils de la politique de logement pour toutes et tous doivent rester sous le contrôle démocratique des élu·es ! Il est possible de trouver les moyens d’investissement pour développer le parc à hauteur des enjeux (32% de la population sous le seuil de pauvreté à Perpignan) et satisfaire à l’obligation de 25% de logements sociaux en 2020 (18% actuellement) . Avec 15% de logements vacants sur Perpignan, il y a de quoi faire ! Perpignan ne doit pas, seule, faire des efforts ; les communes périphériques, « frileuses » en terme de logement social, doivent assumer leur part de responsabilité (7% de logements sociaux à Canet-en-Roussillon, 9% Saint-Estève, etc) .

Il est urgent de rénover profondément la gouvernance et les objectifs de cet office ! Ecoute des locataires, transparence et révision de la politique d’attribution pour aller vers plus de mixité, réserve de logements d’urgence, rénovation ambitieuse d’un parc vieillissant -sans oublier la rénovation énergétique source d’économies-, participation à la réhabilitation des logements dans les quartiers historiques, tels doivent être les piliers d’une politique juste de logement social.

Construisons une ville vivante et équilibrée, où l’égalité et la solidarité ne sont pas de vains mots !
Construisons une solidarité entre les communes de la Communauté urbaine, par une vision commune d’une politique de logement social de qualité ! ».

 

Caroline Forgues et Jean-Bernard Mathon,
têtes de liste « L’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire »
Courriel : contact@lalternativeperpignan2020.org