L’Alternative ! Perpignan écologie et solidaire communique :

 

« Pour L’Alternative !, le train est notre avenir !

Pour comprendre et échanger sur les enjeux de mobilité et de transports, nous vous invitons à participer à notre atelier dédié ce mercredi 13 novembre, à 18h 30, salle de l’annexe mairie de la Gare, rue Béranger

 

Suite aux intempéries de fin octobre, la liaison ferroviaire vers Sète, Montpellier, et au-delà vers Marseille, Lyon et Paris, est interrompue jusqu’à début décembre. Cette situation coupe la zone urbaine de Perpignan d’une mobilité essentielle, que ce soit à l’échelle de la Région pour les trajets en TER ou pour les liaisons nationales. La SNCF ne met pas en place suffisamment de transports de substitution, ce qui constitue une rupture de service public inacceptable ! Les services alternatifs privés, lignes de bus privées et covoiturage, s’en frottent les mains avec des prix qui flambent : voilà le résultat de la libéralisation et du manque d’investissement de l’État pour le mode ferroviaire et de sa volonté d’empêcher tout investissement dans ce mode écologique !

Une vertu de ce malheureux épisode est la redécouverte par SNCF Mobilité de l’intérêt du train de nuit qui devient, de fait, la seule possibilité ferroviaire de rejoindre Paris via Toulouse : on peut remercier le collectif « Oui au train de nuit » qui s’est battu becs et ongles depuis 2016 pour maintenir ce service quand la SNCF voulait le supprimer ! Les liaisons ont été rendues quotidiennes et nous demandons à ce qu’elles soient intégralement et définitivement maintenues, même lorsque la ligne vers Montpellier sera ré-ouverte.

Cette situation révèle surtout la fragilité de la ligne côtière du Languedoc-Roussillon face aux épisodes extrêmes qui sont rendus de plus en plus fréquents et violents par le changement climatique. Il devient urgent d’engager la réalisation d’un doublet ferroviaire entre Montpellier et Perpignan et non pas seulement de réaliser une ligne grande vitesse exclusivement voyageurs, oubliant les trains de fret et les trains régionaux, et cela sans engager des projets pharaoniques de gares TGV excentrées qui n’ont aucun intérêt (voir la gare TGV “fantôme” de La Mogère sur la commune de Montpellier). Concrètement, il s’agit de réaliser une seconde ligne impérativement mixte voyageurs / fret, support de développement d’une offre de services de transport de voyageurs (y compris de nuit entre autre vers l’Europe du Nord et de l’Est) comme de marchandises, et ce en commençant par la section la plus fragile, de Perpignan à Narbonne, située au niveau de la mer et trop proche de ses rivages.

Les liaisons ferroviaires sont un enjeu majeur pour Perpignan et le département, tant pour la mobilité du quotidien que pour les voyages longue distance, qui participent à notre attractivité, et que pour le transport de marchandises. Nous nous félicitons donc de l’annonce, enfin, de la réouverture de la ligne Perpignan – Villefranche en avril 2020, branche essentielle de l’étoile ferroviaire des Pyrénées-Orientales. Nous pourrons bien sûr accéder à nouveau au Train Jaune, mais surtout retrouver le support d’une desserte rapide en futur « RER Catalan » : de Prades à Port-Bou et Rivesaltes et au-delà Narbonne en passant par Perpignan centre d’une étoile ferroviaire réhabilitée, le développement d’une offre régulière permettrait de constituer une alternative pratique à la voiture individuelle. Nous nous félicitons également de l’annonce par l’État de la remise en place d’un Train des primeurs entre Perpignan et Paris, en saluant la mobilisation syndicale et citoyenne sur ce dossier et en espérant que cette annonce soit enfin suivie de faits.

Il y a urgence climatique à développer une offre adaptée aux besoins comme à sécuriser le réseau face aux conséquences du changement climatique, sans folie des grandeurs qui ne servent qu’aux bétonneurs, en reliant les pôles urbains par leurs centres.

Décisionnaire à Perpignan, « L’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire » défendra elle aussi becs et ongles une politique ambitieuse qui tourne le dos à la démission des pouvoirs publics pour ce mode de transport qui répond aux enjeux du futur ».

 

La coordination de l’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire