Communiqué de presse.

 

« Les cérémonies de vœux par un maire ne sont pas interdites en période électorale mais elles doivent avoir un contenu neutre sans faire référence :

1/ à l’élection à venir
2/ au bilan de mandat de manière promotionnelle
3/ à la présentation des projets envisagés après l’élection.

Le maire sortant et candidat à l’élection municipale de Perpignan a réussi à enfreindre ces trois interdits en une seule cérémonie de vœux à la presse le 13 janvier !

Jean-Marc PUJOL candidat à sa propre succession a en effet évoqué son programme électoral tout en dévoilant l’aménagement du théâtre municipal (1,3 million d’euros de travaux) !

Quelques jours plus tôt lors d’une cérémonie des vœux à la population le 11 janvier, le maire sortant et candidat avait déjà évoqué sa campagne électorale en faisant la promotion de son bilan. Le mélange des genres est allé loin puisque le parti Les Républicains (LR) a même invité par mail ses militants à la cérémonie de vœux…

Il s’agit donc de l’utilisation avérée de moyens publics pour les besoins de la campagne électorale du maire-candidat, ce qui est interdit par le code électoral.

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) devra intégrer les dépenses liées à ces cérémonies de vœux au compte de campagne du maire sortant et candidat ».

 

Olivier AMIEL