Communiqué de presse.

« Chères Perpignanaises, Chers Perpignanais,

La mobilité est une composante essentielle de notre quotidien : pour nous rendre au travail, à l’école, à l’université, dans des lieux culturels et festifs, pour visiter des parents ou des amis. Nous sommes tous mobiles et aspirons tous à nous déplacer aisément, sans contraintes, tout le temps

 

 

Dans ce domaine comme dans tant d’autres, la situation des Perpignanais n’est guère enviable : une ville congestionnée par le trafic automobile ; un réseau de bus en piteux état alors même qu’il est pour certains le seul mode de transport accessible ; dangerosité de la pratique du vélo à Perpignan ; la marche à pied n’est pas toujours ni aisée ni envisageable.

Pour offrir enfin à tous les perpignanais les modes de transport qu’ils méritent, mon équipe et moi mettrons en place dès la première année de notre mandat les mesures suivantes :
1. Assurer le bus gratuit pour tous (sans incidence fiscale pour les Perpignanais)
2. Garantir à chaque perpignanais de se trouver à moins de 300 mètres d’un arrêt de bus
3. Créer deux lignes « expresse » en site réservé sur les axes Nord-Sud et Est-Ouest pour fluidifier les dessertes
4. Créer des lignes de bus circulaires afin de relier les différents quartiers entre eux
5. Renouveler la flotte des bus au profit de bus propres
6. Créer de véritables parkings-relais aux abords de la ville reliés au centre au moyen de navettes gratuites (rotations à haute fréquence aux heures de pointe et le week-end)
7. Initier un plan « Réduire la vitesse à Perpignan » (aménagements de la voirie, radars pédagogiques ou non, multiplication des zones « 30 » et « 20 » dans les quartiers, piétonisation de nouveaux espaces…)
8. Offrir la gratuité de l’A9 entre les péages Nord et Sud pour les résidents des P.O. afin de favoriser le contournement de Perpignan
9. Encourager le recours aux voitures électriques (particuliers comme collectivités – changement de la flotte de véhicules municipaux, bornes de rechargement, places de parkings réservées…)
10. Initier une véritable politique en faveur du vélo à Perpignan : sécuriser et faciliter sa pratique par tous (mettre fin aux discontinuités, multiplier les sites réservés, création d’une SCIC gérant des ateliers de réparation et d’entretien des deux roues, initiation pour les plus jeunes, parkings nombreux et sécurisés…)
11. Redécouvrir le plaisir de la marche à pied, redonner aux perpignanais le goût de flâner dans leur ville, de manière apaisée, sécurisée (zones partagées, nouvelles zones piétonnes, végétalisation de la ville, aménagement urbain propre et accueillant, trottoirs facilitant la mobilité des personnes âgées, des mamans avec poussettes, des personnes avec des fauteuils roulants…)
12. Création de véritables plateformes multimodales offrant le choix de divers modes de transport (près des gares, sur les principales places de la ville, aux parkings-relais, sur les sites universitaires)

Parce que la mobilité est une question d’égalité des citoyens, de justice sociale, de pouvoir d’achat, Parce que l’incontournable transition écologique nous oblige à repenser nos modes de déplacements urbains,

Parce qu’être mobile permet de participer à la vie économique et sociale.

La mobilité doit redevenir à nouveau un axe majeur de l’action municipale alors qu’elle a trop longtemps été ignorée par l’actuelle équipe municipale.
Il est urgent que les Perpignanais puissent accéder enfin aux mobilités qu’ils souhaitent.

C’est pour toutes ces raisons que je prends l’engagement de faire de Perpignan une ville exemplaire en termes de mobilité.

Chaleureusement ».

Romain GRAU.