Récemment, Jean-Paul ALDUY, ex sénateur-maire centriste de Perpignan, confiait à une blogueuse perpignanaise et à l’organisateur d’un festival de musique local que Jean-Marc PUJOL et Romain GRAU – pour des raisons différentes – ne sont pas les bons chevaux « pour gagner la bataille des élections municipales de 2020 » dans le chef-lieu des P-O.

Selon JPA, l’actuel maire, Jean-Marc PUJOL, « n’a aucune chance d’être réélu en 2020 ». Quand au député LREM (La République En Marche!) de la 1ère circonscription des P-O, Romain GRAU, ancien 1er adjoint de Jean-Marc PUJOL, JPA n’y croit pas non plus. Loin s’en faut !

Ceci expliquerait donc cela : la semaine dernière, Jean-Paul ALDUY était attablé en terrasse d’un restaurant de la place Arago, à Perpignan, en compagnie de… Clotilde RIPOULL. Depuis, chacun(e), dans le microcosme perpignano-perpignanais, y va de son refrain, de sa rumeur, de son pronostic, de son plan sur la comète politique : JPA aiderait Clotilde RIPOULL à monter une liste pour les municipales de 2020. Rappelons qu’en 2014, au 1er tour, Clotilde RIPOULL a frôlé la barre des 10% des suffrages exprimés sur Perpignan.

S’il y en a un qui doit se frotter les mains  devant cette cascade de listes de droite et du centre annoncées, c’est bien le député FN-RBM de la 2ème circonscription des P-O, Louis ALIOT.