Communiqué de presse.

 

 

« Il n’y a pas si longtemps, il fallait lire :
« Municipales à Perpignan : Agnès LANGEVINE, tête de liste EELV, dévoile son équipe »
« L’équipe d’Agnès LANGEVINE, pour une gauche « crédible et exemplaire »

 

Encore une fois et je ne sais dans quel sens, la Gauche veut-elle être plus verte qu’elle en a l’air et s’approprier l’Ecologie ? Ou les Verts veulent-ils laver plus social et s’approprier la Gauche ?…
Le MoDEM a toujours été un mouvement alliant l’Economie, le Social et l’Ecologie. CAP21, autour de Corinne LEPAGE, a laissé sa trace indélébile au sein même de celui-ci, relayée par « Démocrates pour la planète ».

Ce n’est pas dans cette démarche radicale de EELV que nous œuvrons.

En tant qu’humanistes, nous croyons en l’humain et au progrès. Nous prenons en compte la réalité d’une économie de marché où la recherche et la liberté d’entreprendre doivent être protégées, lorsque nous préférons une croissance responsable à la décroissance.

Il est indispensable de coordonner et d’associer la conscience écologique aux questions sociales et économiques : veiller à ce que personne n’ait le sentiment qu’on en fait plus pour l’environnement que pour eux-mêmes, et à ce que la préservation du vivant ne freine pas l’innovation. La conscience écologique est devenue acquise et transversale, et n’est le monopole d’aucun mouvement progressiste.

Sur notre territoire, s’approprier les seules questions environnementales ne fait pas une campagne. Si nous avons certes le potentiel inexploité des énergies vertes toujours en friche dans notre département, l’écologie ne peut être l’arbre qui cache la forêt de nos problèmes urbains à Perpignan, qui mérite une politique globale au-delà des seules questions écologiques et un rassemblement massif contre les extrêmes.

La division reste un jeu dangereux ».

 

 


Guy TORREILLES, MoDEM’66