De source généralement bien informée : après Brice LAFONTAINE, Michel PINELL and C°, ce serait au tour de Josiane CABANAS, élue de la Ville de Perpignan en charge du Patrimoine dans l’équipe du maire sortant Jean-Marc PUJOL (LR/ Les Républicains), de rejoindre la liste du tandem Romain GRAU-Isabelle de NOËLL MARCHESAN (LaREM/ La République En Marche!) pour les prochaines élections municipales sur Perpignan, les 15 & 22 mars prochains. A confirmer

Bientôt, à ce rythme-là, il y aura plus d’anciens conseillers de la famille des Républicains – un véritable planning familial !… les initiés s’y reconnaîtront, ou plutôt si retrouveront – issus de l’équipe de Jean-Marc PUJOL sur la liste de Romain GRAU que sur celle du maire sortant dont on attend (sans impatience) qu’il officialise sa décision de « ne pas y aller » ou, plus probablement, « d’y aller ». Mais, rassurons ses supporters et autres ennemis, il n’est pas le seul dans l’offre politique locale à se faire attendre, désirer.

Le problème essentiel que pose l’arrivée dans l’équipe de Romain GRAU et d’Isabelle de NOËLL MARCHESAN de tous ces seconds couteaux (traduire ici « subalternes en politique »), c’est que tout cela rend inaudibles et discréditent les propos du député LaREM de la 1re circonscription des P-O qui brigue la Loge perpignanaise, et notamment lorsqu’il déclare : « Depuis 2017, je ne suis pas d’accord avec plusieurs axes que Jean-Marc PUJOL défend. Je ne suis pas d’accord avec sa politique de stationnement, la rénovation du théâtre municipal, la rénovation urbaine à Saint-Jacques… ».

Mais alors, pourquoi Romain GRAU et Isabelle de NOËLL MARCHESAN s’entichent-ils de tels boulets, de celles et ceux qui depuis 2014 cautionnent en la votant la gestion municipale de Jean-Marc PUJOL.

Certes, l’image populaire pourrait résumer un tel parcours à « les rats quittent le navire »… Mais pour rejoindre « le radeau de la méduse » ?

Quel est l’intérêt, dans ces conditions ?