Communiqué de presse.

 

« Les jeux dangereux de deux candidats de Perpignan dans un quartier fragile et sensible….

En viendront-ils aux mains ? Sont-ils incapables à ce point de dialoguer pour l’intérêt général ? Sectarisme quand tu nous rien !

 

L’ex PS, aujourd’hui dissident LR (Les Républicains), Olivier AMIEL*, l’homme qui a mis le feu aux poudres dans le quartier perpignanais Saint-Jacques par un manque évident de maîtrise du dossier de la rénovation urbaine, et l’ex PS En Marche** qui lui, allume des mèches en poussant ses « amis » à perturber le débat démocratique dans ce quartier, vont-ils pourrir cette campagne et lui donner un zest de violence, pour l’instant verbale, dont on se passerait volontiers ?…

L’avenir de ce quartier ne passe pas par l’exploitation médiatique de la misère humaine mais par la concertation pluraliste et démocratique avec les habitants autour d’un projet de vie et d’habitat. Les habitants ne veulent pas des caméras pour faire valoir quelques politiciens en mal de reconnaissance mais des propositions concrètes, des projets d’avenir et du dialogue.

C’est ce que je propose. Garder l’esprit de ce quartier chargé d’histoire et faire participer ses habitants à sa rénovation et à sa gestion du quotidien, qu’il s’agisse de la rénovation ou de la reconstruction, ou même de sa sécurité et de sa propreté ».

 

Louis ALIOT, député RN de la 2e circonscription des P-O, conseiller municipal et communautaire d’Opposition de la Ville de Perpignan

 

*Olivier AMIEL est toujours trésorier de la fédération départementale Les Républicains des Pyrénées-Orientales (LR’66), conseiller municipal et communautaire de Perpignan.

**Romain GRAU, député La République En Marche (LaREM) de la 1re circonscription des P-O, conseiller départemental (élu sous l’étiquette LR), ex assistant parlementaire des anciens députés socialistes Jean CODOGNES et Henri SICRE.