Communiqué de presse.

 

« En soutien au candidat LREM aux municipales de Perpignan, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s’est une nouvelle fois réjouie de la hausse significative des entrées en apprentissage en Pays Catalan, et ce depuis la rentrée scolaire de 2019. C’est là tout l’art du coucou que de s’approprier le nid du bâtisseur !
En effet, cela ne peut être les effets de la réforme puisqu’elle n’est devenue effective qu’à compter de … janvier 2020. Ces bons chiffres sont bien à mettre au crédit de la politique volontariste menée par la Région : avec une augmentation de + 5,3% par rapport à 2018, l’objectif de 40 000 apprentis sera atteint dès 2020.
Qui plus est, le centre de formation des apprentis de Rivesaltes a bénéficié d’un soutien financier exceptionnel de la Région pour redresser son déséquilibre budgétaire et éviter sa fermeture.

Avec un taux de 23% de chômage touchant 1 jeune sur 3 et un très faible niveau de qualification, la ville de Perpignan est en grande difficulté sur le plan économique et social. C’est pourquoi je resterai extrêmement vigilante quant à l’impact de la réforme Macron de l’apprentissage et de son modèle libéral sur la pérennité des centres de formation, l’adéquation de l’offre de formation et les aides individuelles permettant de sécuriser le parcours de professionnalisation des apprentis.
L’apprentissage est une voie d’excellence et d’inclusion pour tous les jeunes perpignanais. Je m’attacherai à la valoriser, la renforcer et l’outiller pour mieux répondre au défi des nouveaux emplois de la transition écologique et numérique.
L’avenir des jeunes Perpignanais.e.s vaut mieux qu’une messe électorale ! ».

Agnès LANGEVINE
Tête de liste Enfin l’écologie !