Communiqué de presse.
« L’Alternative ou l’Imposture du Parti de Gauche 66

 

Les représentants de La France Insoumise de la liste L’Alternative ne cessent de divulguer de fausses informations. Tantôt sous la bannière du Parti de Gauche’66, celle de Prométhée AGAUREPS, celle du RCP’66, ou encore celle de l’Observatoire Citoyen (ouf ! Fermez le ban).

En réalité quatre personnes en tout et pour tout qui n’ont qu’un but : nuire à En Commun’66, plus spécialement, à son président Philippe ASSENS, et par ricochet à Agnès LANGEVINE*.
Ce faisant, les masques tombent : la liste soi-disant « citoyenne » n’en est pas ! Le Parti de Gauche, à la tête de la Commission d’investiture nationale de La France Insoumise a adoubé ses membres du Parti de Gauche’66, en sacrifiant l’esprit originel de La France Insoumise porté avec brio lors des législatives de 2017.
Ce sont les mêmes qui chassent des militants venus assister aux débats d’investiture, et les mêmes qui n’hésitent pas à chasser leurs propres parents, pour servir leur ambition personnelle. Peu glorieuse, intolérante, sectaire et stalinienne cette attitude, dont l’écho résonne jusqu’en vallées d’Aspe et d’Ossau !
Être acteur de la cité, être citoyen, c’est agir pour le bien commun et les biens communs. Être de gauche, c’est œuvrer pour fédérer l’écologie solidaire avec tous ceux qui luttent contre les dégâts du capitalisme financier : les classes populaires et les classes moyennes, mais aussi la planète, les générations futures et toute la biodiversité.
En Commun’66 s’y attache pleinement, loin des querelles stériles dont le Parti de Gauche’66 fait son « beurre » : …bizarre quand on prône la transparence, et la lutte contre les cartels…! ».

 

 

Pour « En Commun’66 »
Le bureau de l’association

 

**Agnès LANGEVINE ; vice-présidente (EE-LV) de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, tête de liste EELV-PS-RdG, En Commun’66 (…), aux prochaines élections municipales sur Perpignan (15 & 22 mars 2020).