Il a été maire de Perpignan, de 1993 à 2009, il a été conseiller général, sénateur des P-O, entr’autres, il vit toujours à Perpignan… et personne, personne, ne lui a demandé cette fois-ci de réagir suite au sondage IFOP, publié dans le quotidien L’Indépendant hier mercredi 3 avril… tout se perd ! Même la mémoire… La nostalgie n’est plus ce qu’elle était, tout fout le camp !
Alors Jean-Paul ALDUY (JPA), « l’EX », a décidé de livrer son point de vue sur son blog, en toute intimité. Il analyse le sondage, en toute subjectivité, comme dans son habitude.
Il se réjouit du « net recul du FN » (lui, l’EX, a pourtant fait campagne il y a une décennie encore pour l’ancien secrétaire départemental du FN, Jean-Louis de NOËLL, lors d’élections cantonales au Vernet, à Perpignan)…
Dans cette analyse toujours, l’EX est incapable d’orthographier correctement le nom de son seul et unique adversaire en politique locale, celui qui visiblement l’empêche de dormir et de tourner en rond, un certain Louis ALIOT (et non ALLIOT comme l’écrit l’EX). Quel peut être le poids de la crédibilité des analyses de l’EX à partir de là ?…
Jean-Paul ALDUY, dans cette analyse encore, se réjouit du « dégagisme » qui ressortirait de ce sondage IFOP pour L’Indep, disant nos « concitoyens souhaitent que tout change, les têtes… ». C’est une blague, non ? Tous les candidats pressentis, tous les noms déclarés dans ce sondage et qui ont fait acte de candidature à ce jour, tous sans exception, figuraient déjà sur les bulletins de vote aux municipales en 2014 !!!
Où est la nouveauté annoncée dans tout ça ? Lui, notre JPA national, qui soutient toujours Romain GRAU… où est la nouveauté et le neuf dans tout ça ? Incompréhensible. Ou plutôt : Kafkaïen.

« La vieillesse est un naufrage » écrivit CHATEAUBRIAND avant d’être plagié par le général de GAULLE, qui en avait après PÉTAIN…

 

Mais, rassurons ici ses nombreux fans, Jean-Paul ALDUY n’aura que 77 ans le 7 mai prochain. Et, surtout, il est en excellente forme : toujours bon pied bon œil !