Ce pourrait être de la politique fiction. Certes. La certitude, au fil des indiscrétions et des rumeurs, c’est que quelle que soit la couleur, à gauche, rose, rose-rose, rouge ou vert, ce sera bien une femme qui dirigera la liste de rassemblement dès le 1er tour, ou pour le second tour : Hermeline MALHERBE (PS), Ségolène NEUVILLE (PS), Françoise FITER (PCF’66), Agnès LANGEVINE (Les Verts)… ou, pourquoi pas, Toussainte CALABRESE (PS) ?

Devant l’afflux de candidats à droite, il faut obligatoirement une candidate qui a fait ses preuves… Et dans le panel de candidates que nous avons évoqué ci-dessus, qui mieux que Toussainte CALABRESE ? Une candidate pour la gauche… et pour la droite ! Heu, contre la droite, voulions-nous dire, bien entendu.

Mais quand même, à y regarder de plus près, de très près : à l’évidence, ce serait à n’en pas douter dans ce casting Toussainte CALABRESE qui serait la mieux placer : elle a été élue deux fois sur différents cantons de Perpignan, elle y a d’ailleurs battu Louis ALIOT grâce aux voix de droite (Merci Jean-Paul ALDUY and C°), qui, au passage, le lui a bien rendu lors des dernières élections législatives. Et donc, selon notre analyse, si elle prend un coup d’air au 1er tour, elle pourra rendre son dû à la droite…

Mais voilà, il y a un hic ! Un gros souci même. Toussainte CALABRESE a fait partie de la liste socialiste aux élections municipales de 2014, vous savez cette liste qualifiée aujourd’hui de « répulsive » par l’ex secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion dans le Gouvernement VALLS, Ségolène NEUVILLE, 1ère secrétaire désormais de la Fédération catalane du Parti socialiste.