Communiqué de presse.

 

« Réponse à Pierre PARRAT sur l’article paru dans Ouillade.eu le 19/01/2020

 

L’outrance est la sœur de lait de la panique, Monsieur PARRAT, et force est de constater que la sérénité ne vous caractérise pas.

Nous sommes au moins d’accord sur un point : oui, nous voulons votre place, ce qui nous permettra de mettre un terme, outre l’expression de votre misogynie digne d’un autre siècle, au déclin dans lequel vous entraînez notre ville depuis des décennies ».