Présentation du programme
Bien vivre son handicap à Perpignan
Jeudi 9 janvier 2020

par Carine Massé, salariée d’une association accompagnant des enfants et adultes en situation de handicap sur la ville de Perpignan
_________________________________________________________________

« La ville de Perpignan doit devenir exemplaire en matière d’inclusion et d’accessibilité pour les enfants et adultes en situation de handicap.

1/ Inclusion

Faire confiance aux associations locales en leur affectant les 250 000 euros économisés grâce à la baisse des indemnités des élus dans un fonds spécial pour bien vivre son handicap à Perpignan en matière de scolarisation, d’emploi et de logement.

La ville allouera davantage de moyens matériels aux écoles de la ville pour favoriser la prise en charge des enfants en situation de handicap, et davantage de moyens humains pendant le temps périscolaire et extra-scolaire.

Lancement d’une plateforme mobile se déplaçant à domicile pour aider à la prise de rendez-vous chez les spécialistes médicaux, rédiger les documents administratifs, aider à la recherche de logement… Ainsi que d’un site en ligne référençant l’ensemble des services et des professionnels de santé du territoire.

Création d’une Maison médicale spécialisée pour les enfants avec des troubles du développement et de l’apprentissage en tentant d’obtenir la reconnaissance par l’ARS pour que les familles soient soutenues financièrement pour la prise en charge de soins hors nomenclature comme ceux pratiqués par les ergothérapeutes, les psychologues, les psychomotriciens, alors que les allocations ne permettent pas toujours de couvrir les frais.

2/ Accessibilité

Des places de stationnement seront réservées dans les parkings gérés par la ville (Arago, Saint-Martin et le 3e qui est prévu dans notre projet) avec des tickets d’une heure gratuite en faveur des personnes qui accompagnent un proche à un rendez-vous médical.

Consultation citoyenne pour améliorer les transports en commun afin d’adapter au mieux les lignes de bus pour les personnes en situation de handicap.

L’absence d’investissements pharaoniques dans notre programme nous permettra de mettre l’accent sur des investissements de proximité dans tous les quartiers de la ville qui devront prendre en compte à chaque fois la question du handicap avec des équipements adaptés sur le domaine public.

La nouvelle enveloppe dédiée au sport amateur (+25%) et le financement des clubs professionnels devront prendre en compte davantage le handisport et le sport adapté en favorisant les clubs qui prévoient une équipe spéciale dans leur effectif ».