Communiqué de presse du Parti Communiste Français des Pyrénées-Orientales (PCF’66).

 

 

« Municipales de Perpignan : sortir des postures

 

Pour les communistes des P-O, dans sept mois les municipales de Perpignan poseront une équation simple. Si le camp progressiste et écologiste veut être au second tour, battre le Rassemblement National, ne pas être pris dans le débat du barrage à l’extrême droite, diriger la ville avec un projet citoyen au service des citoyens, il n’y a pas d’autres choix que d’arriver dans les deux premières positions au premier tour. Arrêtons d’utiliser la langue de bois ou les formules toutes faites du genre “ en politique 1 + 1 ne font pas 2” ou “Nous sommes légitimes pour conduire la liste… »

 

En vérité nous sommes sûr d’une seule chose : en politique la division le plus souvent ça donne zéro.

Voilà pourquoi clairement le PCF’66 milite pour une liste très rassembleuse, citoyenne, écologiste, progressiste, de gauche… porteuse d’un programme transformateur de la ville élaboré avec un maximum de citoyens dans les quartiers, les associations, les partis politiques, les syndicats…

Pour injuste que cela nous paraisse le regard des citoyens sur les politiques a changé, la défiance s’est installée. Pour le PCF’66 les choses sont claires, cette liste de large union progressiste, écologiste, citoyenne doit rapidement voir le jour et être conduite par une personne issue d’un mouvement citoyen réel qui a fait ses preuves et non d’un parti politique classique.

Puisque le nom de Jean Bernard MATHON a circulé dans la presse et circule sur les réseaux sociaux, nous voulons dire que sous réserve de son accord, les communistes sont d’accord pour que ce dernier conduise cette liste et que derrière lui les partis ou mouvements politiques comme le PCF, les insoumis, EELV, le PS mais aussi « Nous Perpignan », « La Coopérative » … y trouvent leur place sans esprit de chapelle, d’hégémonie, de rapport de force, avec pour but de défendre un projet commun en amenant leur propre spécificité.

Le PCF’66 invite les citoyennes et citoyens perpignanais progressistes, écologistes, de gauche… militants politiques, associatifs, syndicaux à œuvrer à la réussite de cette proposition politique seule susceptible de se débarrasser des politiques de droite qui sévissent depuis trop longtemps à Perpignan et d’éviter le chaos avec l’extrême droite ».