« À Perpignan, le ridicule ne tue pas encore… Encore un effort ! »

Sous ce titre Patrick Garcia / co-secrétaire en congé départemental du Parti de Gauche ’66 communique :

« Journée du 19 juin 2013… Je compte… 1… 2… 3… 4… 5… 6… 7… 8… 9… 10… 11… 12… 13… 14… 15… 16… 17… 18… 19… 20… 21… 22… 23… 24… 25… 26… 27… 28… 29… 30… 31… 32… 33… 34… 35… 36… 87… 88… 89… 90… 91… 92… 93… 94… 95… 96… 97… 98… 99… 100… 101… 102… 103… 104… 105… 106… 225… 226… 227… 228… 229… 230… 231… 232… 233 !

 

Je répète : 233 !

 

Et donc, j’écris en toutes lettres et en capitale : DEUX CENT TRENTE-TROIS JOURS APRÈS !!! Que l’assemblée générale du Parti de Gauche ’66 ait décidé de monter une liste Front de Gauche à Perpignan, la co-secrétaire départementale… Non ! Pardon… La Présidente Directrice Générale du Parti de Gauche ’66 / Dany Benquet – secondée par son fidèle Directeur des Consciences Militantes / Francis Daspe – appuyée par un Secrétaire National dépassé par la situation / Manuel Bompard… Décident dé-mo-cra-ti-que-ment à 6 ou 8… Ou peut-être seulement à 3 ?… On sait pas… Décident donc d’organiser en cachette des militants – dé-mo-cra-ti-que-ment – une conférence de presse pour annoncer une réunion publique le 21 février 2014 soit DEUX CENT QUARANTE-SEPT JOURS APRÈS L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE !!! sur le thème ô combien brûlant :

  • « Alors, qu’est-ce qu’on fait à Perpi ?… Et si on montait une liste ? Faut décider très vite ! Parce qu’on  n’aura plus que 13 jours pour la déposer ! »  Ce à quoi les militants du Parti de Gauche ’66 répondent :
  • « Hé ! Debout ! Réveillez-vous ! On a déjà une liste… Avec une tête de liste… Axel Belliard ! Oui ! Vous savez bien ?… Le mec près de la porte. »  Journée du 19 décembre 2013…  Assemblée Générale du Parti de Gauche ’66. À la tribune : Manuel Bompard. Vote à main levée pour valider la liste Axel Belliard avec Jacqueline Amiel-Donat comme colistière… Liste validée à la majorité – moins 1 abstention – 1 contre. Dans les votes pour : Dany Benquet et Francis Daspe.Question :
  • « Est-ce que le ridicule tue ? »Réponse :
  • « À Perpignan pas encore… Encore un effort ! »