Communiqué POI 66

 

« Le 1 mars 2014, Axel Belliard, Jacqueline Amiel Donat, Patrick Garcia pour la liste Place aux Perpignanais(e)s et le POI 66, ont signé le protocole suivant :

 

« Notre liste se situe clairement sur le terrain du combat contre la politique du gouvernement Hollande et des responsables politiques qui le soutiennent, en nous opposant notamment :

  • au pacte de responsabilité de Hollande qui impose 68 milliards d’économies de coupes budgétaires à  nos services publics, à la Sécurité sociale et à nos collectivités territoriales
  • au démantèlement de notre système de santé publique mettant en péril l’hôpital de Perpignan et précarisant tous les professionnels de la santé ;
  • à la privatisation insidieuse de l’enseignement supérieur et de la recherche, risquant de transformer inexorablement notre Université en collège universitaire  de seconde zone ;
  • à la mise en place de la réforme Peillon qui vise à territorialiser l’école, créant ainsi des discriminations entre villes riches et villes pauvres ;
  • à la suppression des pouvoirs des communes au profit des agglomérations ou autres collectivités territoriales, conduisant à la disparition des services publics de proximité et des personnels communaux

Notre position politique implique qu’aucun accord au second tour ne sera réalisé avec des listes soutenant la politique du gouvernement Hollande et des ses alliés. »

C’est pourquoi le POI’66 soutient la liste conduite par Axel Belliard, liste qui regroupe des militants de toutes tendances (PG, PS, PCF, POI, syndicalistes…).

En effet, le regroupement du mouvement ouvrier et démocratique sur une politique indépendante est indispensable pour mettre en échec la politique réactionnaire du gouvernement Hollande, alimentant la montée du FN.

Une évidence s’impose : l’unité est indispensable !

Pour le POI, seule  la voie de l’action de classe unie ouvrira une issue conforme aux aspirations et revendications de la majorité. Cela dans le prolongement de la mobilisation des militants et travailleurs qui, se saisissant de  l’appel des confédérations, ont manifesté le 18 mars contre le pacte de responsabilité.

Le POI 66 considère qu’après les élections il sera nécessaire de poursuivre le regroupement et la discussion entre tous ceux qui veulent combattre pour rompre avec le gouvernement Hollande et sa politique soumise à l’Union européenne et à la Troïka.Le 23 mars nous voterons contre le pacte de responsabilité ! ».