Communiqué de presse

 

« J’apprends aujourd’hui dans la presse locale que suite aux accusations très graves, si elles venaient à être confirmées, d’un fichage ethnique de citoyens Perpignanais, le maire-candidat Jean-Marc Pujol reconnaît que le fichier des employés municipaux contenant des informations confidentielles a été volé il y a un mois.

Il est étonnant que cette affaire de vol n’ait pas été connue plus tôt et j’espère que les employés municipaux eux, ont été informés en temps et en heure du vol de données personnelles. Décidemment tout disparaît à l’Hôtel de Ville, après l’affaire Deloncle et le vol par le conservateur d’œuvre d’art appartenant au patrimoine catalan, aujourd’hui il y a une autre affaire de vol de fichier.

A se demander s’il y a un pilote dans l’avion.

D’ailleurs il est étonnant que nous n’ayons plus aucune nouvelle des suites données à l’affaire Deloncle où le maire devait porter plainte, un inventaire devait être effectué et la justice avait été saisie.

Tous ces éléments me confortent dans ma volonté dès ma prise de fonction à l’Hôtel-de-Ville en avril prochain de faire un état des lieux détaillés des biens municipaux.

En espérant qu’à cette occasion je ne découvre pas les dits fichiers ethniques ».