« Je suis indigné par l’attitude sectaire de M. ALiot »

Sous ce titre, Fouzi Bouhadi (UMP), conseiller municipal de la Ville de Perpignan, nous prie d’insérer :

« Dans son communiqué du 16 décembre 2013, publié par Ouillade, M. Aliot innove, non pas dans le sens de l’utilité collective, mais pour partager et diviser la société Perpignanaise.

En tant que Républicain, je suis outré et scandalisé par l’attitude sectaire, maladive et démagogique de M. Aliot, qui traite des Français à part entière d’électorat binational algérien.

Personne n’est dupe, M. Aliot sème les divisions pour occulter ses insuffisances et son incapacité à proposer un projet viable pour les Perpignanais.

Alors que les Perpignanais attendent des réponses à leurs préoccupations, M. Aliot scrute, pendant ce temps là, leurs origines. C’est scandaleux !

Que M. Aliot cesse de se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Il est lui-même Français d’origines étrangères et il n’est pas plus Français que tous les Français dans leur diversité, qui sont, je le rappelle, tous égaux en droits et devoirs. Son patriotisme occasionnel qu’il nous sort à la veille de chaque élection est aussi triste que démesuré.

Au moment même où notre premier ministre se trouve en Algérie pour ratifier un partenariat économique entre nos deux pays, je déplore l’activisme anti-algérien des lobbies passéistes de la haine et de la division, qui ont tout fait pour éloigner deux nations si proches par la géographie et l’histoire et deux peuples frères.

Qu’ils se réjouissent, maintenant que la Chine est devenue, à la place de la France, le premier fournisseur de l’Algérie. Ils ont pris en otage l’avenir commun de deux peuples, et ils sont indirectement et partiellement responsables de l’état alarmant de l’emploi en France ».