Communiqué du PG 66

Des enjeux nationaux, des enseignements locaux  

Le 01 / 04 / 2014,

« Les résultats des élections municipales dans les Pyrénées-Orientales ont livré leur verdict. Ils s’inscrivent dans les grandes dynamiques nationales. En cela, ils confortent les analyses du Parti de gauche : les élections municipales sont aussi des élections nationales, et pas exclusivement des consultations locales qui seraient de surcroît dépolitisées. Les enseignements locaux ne peuvent pas être déconnectés des enjeux nationaux. S’il n’en était pas ainsi, comment alors comprendre la déroute des listes soutenues par le gouvernement ?

Nous avons une fois de plus la démonstration que les problèmes politiques doivent être traités à la racine. Ils ne sont pas des bilans comptables désincarnés mais bien des réalités vécues au quotidien par nos concitoyens. La source de ces problèmes est bien identifiée, c’est la fuite en avant suicidaire dans les politiques d’austérité. La nomination comme Premier Ministre de Manuel Valls montre que le déni du réel règne au plus haut sommet de l’Etat : la coupure avec le message envoyé par les Français s’approfondit. C’est de politique économique et européenne qu’il faut changer d’urgence.

Le combat contre l’extrême droite se fait également à la racine, et pas a posteriori dans le dessein de s’octroyer à bon compte un supplément de vertu pour mieux se dédouaner de ses insuffisances passées. Les vieilles ficelles du Front Républicain sont improductives et souvent, à terme, franchement contre productives.

Le Parti de Gauche 66 continuera à mener avec détermination le combat idéologique contre le Front National, tel que Jean-Luc Mélenchon l’a mené aux élections présidentielles et législatives de 2012.  Un Front de Gauche élargi, fidèle à sa stratégie fondatrice d’autonomie conquérante que la nomination de Manuel Valls rend encore plus nécessaire, en constitue l’antidote. On ne pourra pas réduire le périmètre de l’extrême-droite sans redonner confiance aux citoyens se réfugiant dans l’abstentionnisme, sans élaborer une politique prenant le contrepied de l’austérité, sans redonner en somme fierté au peuple de gauche. C’est l’horizon que s’assigne le PG’66 ».